Noisy-le-Sec : y'a-t-il toujours des rats dans l'école maternelle ?

Noisy-le-Sec : y'a-t-il toujours des rats dans l'école maternelle ?

RONGEURS - Cinq enfants de l'école maternelle du groupe scolaire Langevin-Bleuets à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) auraient eu des problèmes de peau à cause de rats présents dans l'établissement. Pour le maire, il n'y a plus d'indésirable depuis dix jours. Mais les parents dénoncent des manquements.

Inquiétudes à l'école maternelle du groupe scolaire Langevin-Bleuets à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). Cinq enfants d'une même classe de maternelle ont été atteints par un herpès circiné, une infection de la peau transmise par l'animal, révélait mardi Le Parisien. Les parents accusent les rats, dont des excréments ont été retrouvés un peu partout dans l'école. Six opérations de dératisation ont été menées. Mais les parents se sentent toujours abandonnés.

Tout commence en juillet 2015, la directrice de l'école constate la présence de rats. Les cas de mycoses se déclarent ensuite dès décembre 2015 et jusqu'au début du mois de janvier dernier, rapporte un compte rendu d'une réunion des parents d'élèves délégués du 11 janvier que metronews a pu consulter. Elément troublant : tous les enfants concernés ont dormi dans le dortoir de l'école. Et sur chacun d'entre eux, les mêmes lésions cutanées, à différents endroits du corps : une auréole rouge purulente. L'affaire pourrait remonter très haut. "Nous avons sollicité l'inspecteur et la médecine scolaire", indique pour metronews Bruno Martinez, repsonsable FCPE à Noisy-le-Sec.

Des excréments sur les draps et couvertures

Difficile pour les parents de prouver la responsabilité du rongeur. "On n'a pas pu faire le rapprochement entre le rat et les différents enfants contaminés, car chaque enfant a vu un médecin différent", explique Patricia Ciszak, présidente des représentants des parents d'élèves, à metronews. En effet, pas de médecin ni d'infirmière dans l'école. Elle attend ainsi les résultats des prélèvements de peau qui ont été effectués.

Une inspection des placards où sont stockés les draps et les couvertures qui servent au couchage a été menée et a permis de découvrir des excréments de rat. "On en a même retrouvé dans les classes et sur le bureau de la maîtresse", s'indigne Patricia Ciszak. "L'institutrice de ma fille en a vu un courir dans les toilettes", se souvient pour metronews Ferroudja Abbas, mère d'une petite fille de 4 ans qui a elle aussi eu une mycose. D'autant qu'à ce problème s'en ajoute un autre, selon elle : le non respect des règles d'hygiène.

"Il n'y a plus de rats"

Dans le compte-rendu de leur réunion, les parents d'élèves pointent des manquements. Ils notent l'absence de porte-savons et de dispositif d'essuie-mains dans les sanitaires, remplacé par une serviette commune à tous les enfants. De quoi faciliter la transmission de bactéries ou de germes. Par ailleurs, les draps et couvertures qui servent au couchage ne sont pas hermétiquement rangés dans des boîtes en plastique. Si elles ont pu être lavées après la découverte des déjections, les rats, dont on ignore si et quand ils ont été éliminés, ont pu repasser depuis. "On nous a dit que ces boîtes avaient été commandées, mais elles ne sont toujours pas là", regrette Patricia Ciszak.

La dernière opération de dératisation remonte à une quinzaine de jours. Et aurait été efficace. "Il n'y a plus de rats, affirme pour metronews Laurent Rivoire, le maire UDI de Noisy-le-Sec, informé de la présence des rongeurs en décembre dernier. J'ai reçu un mail de la directrice qui me confirme qu'il n'y a plus de trace d'eux depuis dix jours". Par mesure de sécurité, il a tout de même demandé que des opérations de dératisation soient menées dans toutes les voiries autour du groupe scolaire.

Un établissement vétuste ?

Ce mercredi matin encore, les services de la mairie sont repassés pour inspecter les locaux. "La directrice m'a dit qu'ils ont reposé des pièges mais ils auraient découvert un terrier et craignent que les rats ne se trouvent sous l'école", s'inquiète Ferroudja Abbas.

Mais selon la présidente des représentants des parents d'élèves, l'affaire des rats n'est que la partie émergée de l'iceberg. Car depuis des années, les problèmes s'accumulent. "Le complexe entier est vétuste. L'établissement doit être détruit pour être reconstruit, cela fait quinze ans qu'on nous en parle, mais on ne nous a toujours pas dit quand."

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques