Ouragan Irma : non, 250 détenus ne se sont pas évadés après la destruction de leur prison à Saint-Martin

PRISON - Selon une rumeur, relayée par des gendarmes, 250 détenus se seraient évadés samedi matin d’une prison située sur la partie néerlandaise de l’île de Saint-Martin. Une information que les autorités françaises ont finalement démentie quelques heures plus tard.

Tout est parti des déclarations quelque peu confuses d’une gendarme de Saint-Martin. Samedi, elle évoque, en utilisant le conditionnel, une possible évasion de prisonniers, détenus dans la prison de la Pointe Blanche située dans la partie néerlandaise de l’île. "Les autorités hollandaises n’ont pas confirmé, ceci étant, on a plusieurs informations qui se recoupent autour du fait qu’à 11h30 ce (samedi) matin, une partie de la maison d’arrêt s’est effondrée, ce qui a permis de créer une brèche. 250 détenus se seraient évadées en passant par l’armurerie donc ils seraient potentiellement armés".


La rumeur se diffuse rapidement. En raison des dégâts provoqués par l’ouragan Irma, les autorités françaises ont eu des difficultés à rentrer en contact avec les autorités néerlandaises pour savoir exactement ce qu'il en est. Elles y parviennent finalement quelques heures plus tard et l’information s’avère inexacte. 

"Les Hollandais ont parfaitement géré la situation et ont maîtrisé toute tentative d’évasion"

Face aux craintes suscitées, le Premier ministre, Edouard Philippe a tout de même pris oin de démentir personnellement l’information samedi soir. "L'information selon laquelle l'établissement pénitencier de Saint-Martin aurait été détruit et aurait connu un certain nombre d'évasions n'a pas été confirmée. L'information n'est pas avérée par les autorités néerlandaises", a-t-il déclaré à la sortie d'une réunion de crise à l'Elysée.


Dimanche, c’est au tour du général Jean-Marc Descoux d’infirmer la première version. "Il est apparu très vite que c’était une fausse info. Elle était fondée sur quelque chose qui a affecté la prison. Mais les Hollandais ont parfaitement géré la situation et ont maîtrisé toute tentative d’évasion", a-t-il déclaré au micro de France Info.

En vidéo

Après le passage de l'ouragan, les rues de Saint-Martin menacées par les pillages

Il confirme toutefois que plusieurs sources "plus ou moins fiables habituellement" avaient dans un premier temps fait remonter "une évasion massive sur le secteur néerlandais" qui l’ont poussé à déployer "un dispositif d’interception pour garantir la sécurité" sur la zone française. Ce qui, au final, s’est avéré inutile. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ouragan Irma : les Antilles pansent leurs plaies

Plus d'articles

Sur le même sujet