Pyrénées-Orientales : un homme interpellé après avoir été filmé en train de massacrer un chat

Pyrénées-Orientales : un homme interpellé après avoir été filmé en train de massacrer un chat

DirectLCI
CRUAUTÉ – Un homme de 30 ans habitant de Saint-Estève, près de Perpignan, a été placé en garde à vue pour avoir tué gratuitement un chat errant. Ses actes ont été filmés par les caméras de surveillance de la ville.

Il a déclaré aux gendarmes qu'il voulait "passer ses nerfs sur quelque chose" et qu'en voyant l'animal agoniser, il avait voulu abréger ses souffrances. Pas sûr que l'homme de 30 ans interpellé pour avoir battu à mort, début novembre, une chatte errante dans une rue de Saint-Estève (Pyrénées-Orientales), parvienne à adoucir les juges avec de telles explications. Placé en garde à vue en début de semaine, avant d'être remis en liberté, il sera convoqué au tribunal le 21 janvier prochain, rapporte jeudi Midi Libre. Il y comparaîtra pour "sévice grave ou acte de cruauté envers un animal domestique".

"Il l'a massacrée"

Selon le quotidien régional , c'est une association locale de protection des animaux, Les Chats d'Oc, qui a déposé plainte à la gendarmerie après avoir retrouvé l'animal laissé pour mort, une chatte de 13 ans prénommée Vega (l'association prenait régulièrement soin d'elle et l'avait elle-même faite tatouer et stériliser). Le suspect a finalement pu être interpellé car ses actes avaient été filmés par les caméras de vidéo-surveillance de la ville. "Sur la vidéo, on voit un homme arriver en voiture vers l'endroit où nous nourrissons les chats. Sorti de la voiture, il assomme Véga d'un coup de bâton avant de la prendre par le cou et de s'acharner. Il l'a massacrée", a expliqué la présidente des Chats d'Oc, Josyane Gineste.

Le suspect risque gros pour cet acte de cruauté : jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende. On se souvient ainsi de l'affaire "Farid de la Morlette" , cet homme de 24 ans filmé en train de lancer un chat, Oscar, à Marseille. Il avait été condamné en février 2014 à un an de prison ferme. Et les soucis judiciaires du tortionnaire de Saint-Estève ne s'arrêtent pas là : Midi Libre souligne qu'il sera également jugé pour "conduite malgré annulation du permis de conduire", puisque les caméras l'ont montré arrivant en voiture sur les lieux de son acte barbare, alors qu'il n'avait plus le droit de prendre le volant.

Plus d'articles