Que risque Thomas Fabius pour sa folle nuit dans les casinos de Las Vegas ?

Que risque Thomas Fabius pour sa folle nuit dans les casinos de Las Vegas ?

DirectLCI
JUSTICE – Le fils de Laurent Fabius fait l'objet d'un mandat d'arrêt aux Etats-Unis pour avoir émis pour 3,5 millions de dollars de chèques en bois lors d'une virée à Las Vegas en mai 2012. Metronews vous en dit plus sur ce qu'il risque (ou pas) concrètement.

Thomas Fabius n'est pas près de retourner aux Etats-Unis. De son plein gré du moins. Selon des révélations du Point , le fils du ministre français des Affaires étrangères fait l'objet d'un mandat d'arrêt outre-Atlantique pour des dettes de jeu faramineuses : dans la nuit du 15 au 16 mai 2012, alors que son père venait d'être nommé au quai d'Orsay, il avait signé pour pas moins de 3,5 millions de dollars de chèques en bois dans des casinos de Las Vegas.

Que risque le flambeur de 33 ans vis-à-vis de la justice américaine ? Le mandat d'arrêt, émis par le procureur du comté de Clark, dont dépend Las Vegas, mentionne que les poursuites sont engagées par "l'Etat du Nevada contre Thomas Emmanuel Fabius". Mais ce mandat d'arrêt s'applique à tout le territoire américain. "Si Thomas Fabius retourne aux Etats-Unis, il sera immédiatement arrêté et incarcéré", nous résume maître Pierre Hourcade, avocat aux barreaux de Californie, de New York et de Paris.

Vers un mandat d'arrêt international ?

Pour le moment donc, Thomas Fabius ne risque rien tant qu'il ne pose pas le pied sur le territoire américain. Mais les choses pourraient se corser. "La logique, au vue des charges qui pèsent contre lui, c'est que les autorités du Nevada, voyant qu'elles ne peuvent le récupérer aux Etats-Unis, lancent ensuite un mandat d'arrêt international en passant par les autorités fédérales américaines", assure maître Hourcade. Avec une "notice rouge" d'Interpol sur le dos, Thomas Fabius resterait néanmoins protégé tant qu'il serait dans l'Hexagone : comme dans l'affaire de ses deux pilotes en fuite après avoir été condamnés en République dominicaine dans l'affaire "Air Cocaïne", la France n'extrade pas ses ressortissants .

Mais le jeune homme à la réputation sulfureuse, qui n'en est pas à ses premiers ennuis judiciaires , pourrait alors très difficilement franchir une frontière : "S'il quittait la France et gagnait n'importe quel pays ayant un accord d'extradition avec les Etats-Unis, ce qui est généralement le cas, il serait arrêté et rapatrié là-bas", souligne maître Hourcade. L'habitué des casinos - ce n'est pas la première fois qu'il laisse des ardoises chargées - pourrait alors perdre très gros : "Pour des sommes pareilles, il est évident qu'il risque une forte amende et de la prison ferme".

À LIRE AUSSI >>
Thomas Fabius sous le coup d'un mandat d'arrêt aux Etats-Unis
 

Plus d'articles