Saint-Denis : le corps d'Abdelhamid Abaaoud identifié grâce à ses empreintes

Saint-Denis : le corps d'Abdelhamid Abaaoud identifié grâce à ses empreintes

ENQUÊTE - Présenté comme l'instigateur présumé des attentats du 13 novembre, ce djihadiste belge qui avait gagné la Syrie et les rangs de l'organisation Etat islamique, est bien mort dans l'assaut du Raid sur l'appartement de Saint-Denis mercredi, a fait savoir le parquet de Paris.

Abdelhamid Abaaoud, l'un des djihadistes européens du groupe Etat islamique parmi les plus célèbres, avait bien réussi à rejoindre la France. Celui qui est présenté depuis vendredi comme "l'instigateur" des attentats du 13 novembre, a été tué dans l'assaut du Raid mercredi sur l'appartement de Saint-Denis.

L'homme a été formellement identifié jeudi après comparaison de traces papillaires. Selon le parquet de Paris, il s’agit du corps découvert dans l’immeuble, criblé d’impacts, dans les gravats, évoqué par le procureur François Molins mercredi.

EN SAVOIR + >>  DIRECT - Suivez avec nous tous les événements en temps réel

La cible numéro 1 de l'assaut

Abdelhamid Abaaoud était la cible numéro 1 de l'assaut donné mercredi. C'est en effet sur la base d'un renseignement évoquant la présence du Belge sur le sol français que les enquêteurs, après exploitation de données téléphoniques et bancaires, que leurs soupçons se sont concentrés sur l'appartement situé au troisième étage du 8 rue Corbillon , dans le centre de Saint-Denis.

A l'issue de l'assaut mercredi, les enquêteurs n'avaient qu'une seule certitude : Abdelhamid Abaaoud ne figurait pas parmi les huit individus interpellés sur place. Alors que de nombreux médias étrangers annonçaient d'ores et déjà sa mort, une source proche du dossier, contactée par Metronews, réfutait l'identification mais ne contestait pas cependant la mort potentielle du suspect. Un second suspect également retrouvé dans les gravats de l'appartement reste désormais à identifier.

Un djihadiste bien connu

La question des failles des services de lutte antiterroriste européens se pose désormais avec le retour de cet homme bien connu de tous les spécialistes du djihadisme. Proche de Mehdi Nemmouche, il est également suspecté, au lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo, d'être lié à la fusillade de Verviers, en Belgique, ainsi qu'à l'attentat avorté du Thalys, en août dernier. En juillet, le djihadiste a été condamné par la justice belge à 20 ans de prison pour son implication dans une filière syrienne. En novembre, il est mort à Saint-Denis.

EN SAVOIR +

>>  Attentats de Paris : ce que l'on sait de l'identité des terroristes
>>  Attentats de Paris : comment ne pas céder à la peur collective ?
>>  Attentats de Paris : ces spécialistes qui alertaient sur l'imminence d'une telle attaque
>>  Notre dossier complet consacré aux attentats de Paris

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques