Homme retrouvé mort dans une cave d'Aulnay-sous-Bois : une overdose ?

Homme retrouvé mort dans une cave d'Aulnay-sous-Bois : une overdose ?

FAIT DIVERS - Les résultats de l'analyse toxicologique réalisée sur le corps de Yacine, l'homme de 24 ans retrouvé mort jeudi dans une cave d'un immeuble d'Aulnay-sous-Bois, ont révélé un "taux de cocaïne très élevé dans le sang". Le parquet de Bobigny, qui écarte la piste criminelle, précise que ce taux est "compatible avec un décès par surdose".

C'est un employé d’une société de désinsectisation qui avait découvert la victime jeudi 14 septembre vers 10h30. Dans les sous-sols de cet immeuble du 20, avenue de Savigny à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ce dératiseur avait retrouvé le corps sans vie de Yacine, 24 ans.


 "La victime, de sexe masculin, avait le pantalon à moitié abaissé au niveau des cuisses. Elle était face contre terre et légèrement recroquevillée, avait indiqué dans la journée de vendredi une source proche du dossier à LCI. Une barre de fer se trouvait sous son corps". 

De la cocaïne dans le sang et à côté du corps

Dans un communiqué de presse publié vendredi soir, le parquet de Bobigny indiquait que "l’autopsie effectuée ce jour dans le cadre de l’enquête diligentée pour recherche des causes de la mort n’a pas révélé de traces de coups susceptibles d’entraîner le décès et conduit à écarter l’hypothèse d’une mort violente. L'enquête se poursuit afin de faire la lumière sur les circonstances de ce décès. Les résultats des analyses toxicologiques ordonnées seront connus dans les jours à venir".


Dès samedi soir, le parquet de Bobigny a communiqué à l'AFP une partie de ces résultats. L'analyse toxicologique a "révélé la présence de cocaïne à un taux très élevé compatible avec un décès par surdose. L'analyse permet en outre de conclure que la substance retrouvée à proximité du corps était également de la cocaïne", a-t-il souligné.

D'autres résultats attendus

Ce dimanche, une source judiciaire précise à LCI que "d'autres analyses sont en cours", notamment "anatomopathologiques" (ndlr : examen macroscopique et microscopique de préparations cellulaires ou tissulaires). Les enquêteurs devront établir la provenance de la drogue retrouvée près de la victime et tenter d'identifier le ou les vendeurs du produit. L'enquête a été ouverte pour "recherche des causes de la mort", sans envisager la piste criminelle. Certains proches de la victime sont pourtant  convaincus que la version donnée par les policiers ne peut correspondre à la réalité. 


La famille de Yacine ne s'est pas exprimée depuis le décès du jeune homme. Ses amis avaient en revanche appelé à un rassemblement vendredi soir devant l'immeuble où son corps a été retrouvé et où il était domicilié avec sa famille. 

Plus d'articles

Sur le même sujet