Sevran : roué de coups, un policier sort son arme et blesse un jeune, enquête ouverte

Sevran : roué de coups, un policier sort son arme et blesse un jeune, enquête ouverte

COUP DE FEU - Pris à parti dans un quartier de Sevran par un groupe d’assaillants, un policier a utilisé son arme pour se défendre. Un jeune homme a été blessé, sans que son pronostic vital soit engagé.

Les habitants du quartier de Pont-Blanc, à Sevran (Seine-Saint-Denis), ont connu une nuit de vendredi à samedi mouvementée. Obligeant les forces de l’ordre à y intervenir. Feux de poubelles, jets de pierres et agression contre les policiers, coup de feu, la tension était à son comble après les festivités du 14 juillet.


En témoigne, cette scène d'extrême violence près de la cité basse, où deux motards de la police ont été pris à partie par une quarantaine d’assaillants. Isolé un court instant, l'un d'eux tombe au sol sous l'assaut, raconte Le Parisien. Roué de coups par ses agresseurs, dont certains étaient armés de barres de fer selon des témoins, il a sorti son arme pour se libérer. Selon le parquet de Bobigny à LCI, le fonctionnaire ouvre le feu à huit reprises. Dans la mêlée, un homme de 18 ans est blessé au bas-ventre, sans doute atteint par l’un des tirs. Hospitalisé et opéré, son pronostic vital n'est pas engagé mais son éta demeure instable.

L’inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie par le parquet de Bobigny, comme à chaque fois qu’un policier utilise son arme de service. De son côté, le syndicat de police Alliance a dénoncé des policiers "devenus de la chair à canon", condamnant une "tentative d'assassinat" à coups de "barres de fer, de parpaings".

Plus d'articles

Sur le même sujet