Sous quel délai Salah Abdeslam sera-t-il aux mains des enquêteurs français ?

Sous quel délai Salah Abdeslam sera-t-il aux mains des enquêteurs français ?

JUSTICE - En refusant son extradition, imposée par le mandat d'arrêt européen émis à son encontre, Salah Abdeslam retarde son retour dans l'Hexagone de 2 à 3 mois maximum.

Salah Abdeslam, dernier terroriste vivant des attentats du 13 novembre à Paris et arrêté en Belgique vendredi, est de nouveau sous la coupe d’un mandat d’arrêt européen, depuis le samedi 19 mars. Cette procédure remplace l’extradition entre les Etats membres de l’Union européenne.

Elle permet aux autorités judiciaires de chacun de ces Etats de demander qu’on lui remette une personne suspectée d’avoir commis un délit grave sur son territoire, si elle est installée dans un autre pays européen.

Sa remise aurait dû prendre quelques jours

Une "procédure plus simple et plus efficace que l'extradition" car plus rapide, a estimé le ministre de la Justice  français ce samedi. La remise de Salah Abdeslam aurait dû prendre une dizaine de jours. Mais l’avocat du terroriste a fait savoir qu’il refusait cette extradition vers la France "dans la mesure où il y a encore une enquête belge qui doit être faite".

Par ce biais, Salah Abdeslam retarde son retour en France mais ne l’annule pas. La justice belge va donc devoir statuer sur la validité du mandat d’arrêt. Cette décision interviendra dans un délai de 60 jours à compter de son arrestation, ou de 90 jours maximum en cas de recours devant une juridiction suprême.

A LIRE AUSSI 
>>
Suivez notre direct des événements >> Après la capture de Salah Abdeslam, le temps de la justice
>>
Ces suspects sortis vivants des opérations antiterroristes

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques