Suicide d'une ado harcelée : son oncle interpelle Najat Vallaud-Belkacem

Suicide d'une ado harcelée : son oncle interpelle Najat Vallaud-Belkacem

ÉMOTION - Juliette, 15 ans, s'est donné la mort après la diffusion, de smartphones en smartphones, d'au moins un selfie dénudé, des années après qu'un ex petit ami les avait obtenues d'elle. Alexandre Ray, oncle et parrain de l'adolescente, a publié une lettre sur Facebook à l’attention de Najat Vallaud-Belkacem.

Son ex-petit ami a reconnu être "l'auteur des photos" diffusées de smartphones en smartphones. Juliette Lebas, 15 ans, est morte, écrasée par un train à Lisieux (Calvados) le 3 mars dernier, probablement victime - c'est l'enquête qui devra le déterminer - d'une affaire de "revenge porn". Des photos privées et intimes circulaient, à son insu, de téléphones portables en téléphones portables. Un violent harcèlement s'en était suivi. L’adolescente n'a pas supporté l'humiliation, la poussant au suicide. Ce vendredi, Alexandre Ray, oncle et parrain de la jeune fille, a témoigné auprès de RMC quelques jours après avoir publié sur Facebook une lettre adressée à Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale.

EN SAVOIR + >> Un ex-petit ami de la victime reconnaît être à l'origine de la photo

"Aujourd'hui, on est dans un état de douleur, de tristesse et de fatigue", confie-t-il. "Je ne sais pas comment réussir à me reconstruire. Mais si ma lettre pouvait arriver à faire en sorte que tout cela ne se reproduise plus, que cela sauve des vies, que les jeunes décident de ne pas passer à l'acte mais de parler, ce serait déjà énorme pour nous. On ne souhaite cela à personne, c'est une tristesse énorme."

"Il faudrait interdire les réseaux sociaux aux moins de 18 ans"

Dans ce post publié dimanche, il explique : "Je connais votre engagement et le combat que vous menez contre toutes formes de harcèlement à l’école ainsi que les convictions qui sont les vôtres en matière de protection de notre jeunesse. (…) Je vous demande de vous saisir de cette affaire, je vous supplie de vous saisir de cette affaire. Que sa mort ne reste pas impunie, qu’elle serve d’exemple des ravages que peuvent faire les réseaux sociaux et le harcèlement moral sur nos enfants. Mon souhait le plus cher est que sa mort ne soit pas veine et que son histoire soit relayée et puisse sauver des vies".

Madame la ministre de l'éducation Najat Vallaud Belkacem,C'est le cœur lourd et noyé par le chagrin que je veux...

Posté par Alexandre Ray sur  dimanche 6 mars 2016

"C'est collectivement qu'on doit faire attention à nos enfants", a-t-il déclaré dans Bourdin Direct. "Il y a l'Education nationale aussi, qui en fait déjà beaucoup en ce moment, qui doit accélérer le mouvement. On est beaucoup trop en retard par rapport à ces phénomènes. Je pense que ces jeunes, quand ils sont derrière leurs ordinateurs, ne se rendent pas compte de ce qu'ils font, de la douleur qu'ils peuvent provoquer pour les familles, de la détresse que cela peut être pour des jeunes qui n'ont pas de filtre et dans l'incapacité de recevoir certains propos. Mais je pense qu'il y a des solutions. Je pense qu'il faut mieux protéger nos mineurs. Je pense qu'il faudrait interdire les réseaux sociaux aux moins de 18 ans et que l'on pourrait aussi mettre des systèmes de prévention."

A LIRE AUSSI
>> Découvrez le clip de Mélissa Theuriau contre le harcèlement scolaire
>> Najat Vallaud-Belkacem : "Apprendre aux enfants à résister au harcèlement scolaire"
>> Harcèlement scolaire : les 5 signes qui doivent alerter les parents

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques