INFO TF1/LCI - L'assaillant des Champs-Elysées faisait l'objet d'un mandat d'arrêt en Tunisie pour des faits de terrorisme

DirectLCI
ENQUÊTE - Selon nos informations, l'assaillant de l'attentat raté des Champs-Elysées ce lundi, Adam D., faisait l'objet d'un mandat d'arrêt tunisien pour des faits de terrorisme depuis 2014. Il s'était également rendu trois fois en Turquie entre janvier et août 2016 sans être inquiété.

Au lendemain de la tentative d'attentat sur les Champs-Elysées, on en sait un peu plus sur l'assaillant de 31 ans. Selon nos informations, Adam D., fiché S depuis septembre 2015 pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale, faisait également l'objet depuis septembre 2014 d'un mandat d'arrêt de la justice tunisienne pour des faits de terrorisme. A l'époque, il avait été interpellé en compagnie d'hommes équipés de talkies-walkies et de couteaux.


Autre élément troublant : toujours selon nos informations, Adam D. s'était rendu en avion seul à Istanbul à trois reprises entre janvier et août 2016, expliquant à chaque fois aller en Turquie dans le cadre de son activité professionnelle (il a depuis 2015 une société d’extraction de minerais). Il n'avait en revanche pas de casier judiciaire en France et était inconnu des fichiers de police.

Une perquisition impossible à cause d'un imbroglio juridique

Mais ce n'est pas tout. En novembre 2015, soit quelques mois après l'édition de sa fiche S, la préfecture de l'Essonne décide d'opérer une perquisition administrative à son domicile. Elle souhaite aussi l'assigner à résidence. Problème : la perquisition n'aura jamais lieu à cause d'un imbroglio juridique. En effet, la DGSI et les gendarmes de l'Essonne se rendent comptent que Adam D. fait l'objet d'une fiche judiciaire Interpol, rendant la perquisition impossible.


Finalement, la perquisition sera abandonnée au profit d'un entretien administratif. Adam D. sera convoqué à deux reprises en mai 2017 mais ne se déplacera finalement pas, prétextant être malade. Il sera de nouveau convoqué par les services de renseignement locaux à un entretien auquel il avait affirmé qu'il se rendrait et dont la date était fixée au 19 juin 2017. Soit le jour de l'attentat raté...

En vidéo

Attaque des Champs-Élysées : comment un fiché S peut-il avoir le droit de détenir des armes ?

Plus de 9000 munitions retrouvées dans son véhicule

Depuis lundi, les enquêteurs ont mené plusieurs perquisitions à son domicile et dans son véhicule durant lesquelles ont été retrouvées de nombreuses armes.


- Chez lui, les enquêteurs ont découvert des armes à feu, des barils de poudre (sans doute pour confectionner lui-même ses munitions), des talkies-walkies et des détecteurs de mouvement.

- Dans sa voiture, les enquêteurs ont retrouvés deux bonbonnes de gaz de 13 kilos chacune, un pistolet automatique, une carabine, un ordinateurs, deux disques de prêches islamistes et plus de 9000 munitions rangées dans des cartons.


Son autopsie a également permis de révéler les conditions dans lesquelles il est décédé. Selon nos informations, il est possible qu'il soit mort asphyxié par un gaz et qu'il ait alors perdu le contrôle de sa voiture, avant de percuter les gendarmes.

Plus d'articles

Sur le même sujet