Tentative d'assassinat à la prison de Meaux-Chauconin: la Crim' et le parquet lancent un appel à témoins

Tentative d'assassinat à la prison de Meaux-Chauconin: la Crim' et le parquet lancent un appel à témoins

FAIT DIVERS – Deux jours après la tentative d'assassinat de deux surveillantes sur le parking du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne), la brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles et le parquet de Meaux lancent un appel à témoins. Ils recherchent toujours le ou les personnes qui se trouvaient à bord du véhicule qui a foncé sur les deux femmes, avant de prendre la fuite.

La voiture a disparu, et le ou les personnes à bord aussi. Deux jours après la tentative d'assassinat de deux surveillantes sur le parking du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne), la brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles et le parquet de Meaux lancent un appel à témoins.

"Toute personne présente dans les environs de Meaux ce dimanche, notamment entre 7 et 8 heures du matin, ayant aperçu une grosse berline sombre, genre Laguna, susceptible de présenter des dommages au niveau de sa face avant (capot enfoncé, pare-brise étoilé, traces de sang, …) est invitée à le signaler auprès de la police judiciaire au 08-00-33-60-98 (ligne verte)" indique ainsi le parquet de Meaux dans un communiqué.

Pas de contentieux connus

Dimanche, entre 7 h 15 et 7 h 30, un véhicule de couleur noire a foncé sur deux surveillantes qui se trouvaient sur le parking et qui s'apprêtaient à prendre leur service. La plus jeune, âgée de 33 ans et qui travaille dans cet établissement depuis deux ans, a été bousculée mais n'a pas été "physiquement blessée". Très choquée par cet événement, elle est actuellement en arrêt de travail.

Sa collègue, âgée de 56 ans et mère de deux enfants, est surveillante au centre de Meaux-Chauconin depuis sept ans. Traînée sur plusieurs mètres après avoir été percutée de plein fouet dimanche par le véhicule, elle a été conduite en urgence à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre. Son pronostic vital était engagé jusqu'à lundi. Si depuis ses jours ne sont plus en danger, elle se trouve toujours dans un état grave.

EN SAVOIR +
>> Seine-et-Marne : tentative d'assassinat sur deux surveillantes de la prison de Meaux
>>
Tentative d'assassinat à la prison de Meaux-Chauconin : "Il ne m'a pas eue, je suis solide"

Interrogés par metronews, les syndicats FO, CGT, et Ufap-Unsa ont tous indiqué qu'il n'y avait aucun contentieux connu à ce jour concernant ces deux surveillantes et des détenus ou anciens détenus. Ils ont par ailleurs regretté que les mesures de sécurité et les effectifs ne soient pas suffisants pour un établissement qui accueille près de 1000 détenus.
FO a indiqué à metronews qu'il appelait à manifester vendredi prochain devant le centre pénitentiaire pour dénoncer les conditions de travail et réclamer des moyens.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques