TGV Ouigo : accident mortel sur les voies, 12.000 passagers en retard

ACCIDENT - Un TGV Ouigo reliant Marseille à Marne-la-Vallée-Chessy a heurté mortellement une personne à Ligny-le-Châtel (Yonne), provoquant de nombreux retards sur la ligne. Une trentaine de trains est concernée par les pertubations, soit 10 000 à 12 000 voyageurs

Un TGV Ouigo reliant la gare de Marseille-Saint-Charles (Bouches-du-Rhône) à celle de Marne-la-Vallée-Chessy (Seine-et-Marne) a percuté une personne près de Tonnerre (Yonne),  lundi 17 octobre, à 19h15, entraînant l'interruption totale du trafic sur la ligne et d'importants retards pour les milliers de voyageurs bloqués dans une  trentaite de rames pendant plusieurs heures, selon la SNCF. En effet, une vingtaine de TGV, une dizaine dans chaque sens, soit entre 10.000 et 12.000 personnes, ont été impactés par cet accident. La majorité des trains ont été détournés sur des lignes classiques, utilisées par les TER. 

La circulation des TGV a pu reprendre vers 23h30, dans les deux sens, selon la SNCF. À l'arrivée, certains usagers ont compté jusqu'à quatre heures de retard. Une enquête était en cours dans la soirée et un officier de police judiciaire s'est rendu sur les lieux du drame, afin de déterminer les circonstances exactes de l'accident. Pour le moment, la thèse d'un suicide est privilégiée. Le corps de la victime a été évacué vers 23h10. Après l'accident, le train N°6288 a été stoppé quelques kilomètres plus loin, en gare de Vaumort (Yonne) et les 1200 voyageurs qui étaient à bord n'ont pas pu en descendre avant de longues heures.

Si la SNCF ne prévoit pas habituellement d'indemnisation lors d'un suicide, car elle n'est pas responsable, l'entreprise française va faire une exception. Selon RTL, les passagers seront remboursés en intégralité alors que le dernier train est arrivé gare de Lyon à 3 heures du matin.

VIDÉO - Un passager qui a passé la nuit dans un TGV témoigne

TGV: Laury raconte sa nuit dans le train

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques