Un agriculteur soupçonné de semer la terreur sur les routes de l'Aude

Un agriculteur soupçonné de semer la terreur sur les routes de l'Aude

FAIT DIVERS – Un agriculteur a été entendu par la gendarmerie de l'Aude ce lundi : il est soupçonné d'avoir délibérément cherché à rentrer en collision avec des voitures à plusieurs reprises. Le présumé chauffard a affirmé ne s'être rendu compte de rien.

Un chauffard sévit dans la région de Carcassonne. Un automobiliste, présumé être un agriculteur du Minervois dans l'Aude, est suspecté d'avoir délibérément cherché à rentrer en collision avec des voitures croisées sur sa route.

Les faits remontent au lundi 11 janvier : Anthony, un automobiliste d'une trentaine d'années, circule sur la route minervoise, près de Marseillette, lorsqu'il croise un 4X4 Toyota. Ce dernier va se déporter sur la même voie que lui et chercher le choc frontal. Anthony s'en sort à grands coups de volant pour l'éviter, mais sa voiture est désormais une épave, décrit La Dépêche du Midi . Grâce à un motard qui passait sur la même route, la plaque d'immatriculation du 4X4 est relevée. Mais le numéro correspond à une moto immatriculée dans le département voisin, l'Hérault. La victime a porté plainte, et la gendarmerie nationale de Trèbes a ouvert une enquête.

Un même scénario, plusieurs victimes

Sur les réseaux sociaux, La Dépêche du Midi découvre qu'une jeune femme a été l'héroïne malheureuse, quelques jours plus tôt, d'un scénario similaire dans le même secteur, lui occasionnant une sortie de route et plusieurs tonneaux. La victime, éblouie par les phares et ayant perdu connaissance, n'a pas pu identifier le véhicule ou le chauffeur. Elle a dit vouloir porter plainte.

Le chauffard mis en cause a finalement été identifié ce lundi, rapporte La Dépêche du Midi  : le conducteur du 4X4 serait un agriculteur du Minervois, habitant dans l'Aude. Il a été entendu par la gendarmerie et aurait déclaré ne s'être rendu compte de rien. Aucune poursuite n'a été retenue sur la base des éléments récoltés par les gendarmes enquêteurs. Mais, en raison des interrogations que pose cette affaire, le dossier a été transmis au parquet du tribunal correctionnel de Carcassonne à des fins d'éventuelles poursuites.

A VOIR AUSSI >> Le clip choc de Luc Besson sur la sécurité routière

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques