Un attentat terroriste déjoué à Toulon

Un attentat terroriste déjoué à Toulon

DirectLCI
TERRORISME - Selon une information du Petit Journal confirmée par le ministère de l'Intérieur, la section anti-terroriste de Toulon a interpellé un jeune homme qui projetait un attentat contre la base navale de Toulon, en coordination avec un djihadiste français parti en Syrie.

Le ministère de l'Intérieur a confirmé mardi 10 novembre une information, révélée dans Le Petit journal le même soir, selon laquelle un projet d'attentat a été déjoué à Toulon, le 29 octobre dernier. Invité de Yann Barthès, le journaliste du Supplément (émission produite, comme Le Petit journal, produite par Bangumi), Azzedine Ahmed-Chaouche, qui cite la Direction générale de la sécurité intérieure comme source, a affirmé que c'est la célèbre base navale de la ville qui était visée.

"Presque par hasard"

Le 29 octobre dernier, les enquêteurs ont ainsi interpellé, "presque par hasard", un jeune homme âgé de 25 ans dans un foyer toulonnais. En fait, le suspect avait commandé deux colis, expédiés de Chine. Mais l’un d’eux, éventré, laissait apparaître "un couteau de combat et une cagoule noire". Ce serait sur la base de ces informations que les policiers de la section antiterroriste l’ont interpellé.

EN SAVOIR + >> Attentat déjoué à Toulon : que sait-on du principal suspect ?

D’après Azzedine Ahmed-Chaouche, une fois en garde à vue, le jeune homme a reconnu être en relation avec un djihadiste francais originaire de Roubaix de 21 ans, vivant actuellement en Syrie. "Il lui a conseillé d’acheter une kalachnikov", explique le journaliste. "Mais le suspect se serait rabattu sur un couteau. Il a confié à son interlocuteur qu’il souhaitait tuer des militaires dans la base navale de Toulon avant de mourir en martyr." La menace a été "prise au sérieux" par les enquêteurs, qui suivaient depuis un an le jeune homme pour son adhésion aux thèses djihadistes.

Toulon, un site stratégique

Le terroriste en puissance, qui avait tenté de joindre la Syrie en octobre et en décembre 2014, a été placé en détention provisoire. Les policiers auraient également découvert dans ses affaires des pièces de monnaie syrienne, qui auraient été frappées par Daech.

Ce projet d’attentat est la septième attaque déjouée sur le sol français depuis l’émergence de Daech. Celui-ci était particulièrement stratégique : le port militaire de Toulon abrite la majeure partie de la force d'action navale française, y compris le porte-avions Charles de Gaulle ainsi que les sous-marins nucléaires d'attaque, rappelle le site de Var Matin . Près de 12.000 personnes travaille pour l'arsenal.


L’annonce du Petit Journal a été rapidement confirmée par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneveuve qui a au passage "salué l’efficacité de ses services dans la lutte anti terroriste". "L’individu projetait une action violente à l’encontre des militaires de la marine nationale de Toulon", écrit-t-il dans un communiqué diffusé via son compte Twitter . "Placé sous surveillance depuis un an en raison de sa radicalisation et de son soutien public aux thèses djihadistes, cet individu avait cherché à se procurer du matériel pour passer à l’attaque."

D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, la Direction générale de la Sécurité intérieure a déjà procédé à 370 interpellations dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

Plus d'articles

Sur le même sujet