Un policier du renseignement envoie par erreur un SMS à l'islamiste qu'il surveille et compromet l'enquête

Un policier du renseignement envoie par erreur un SMS à l'islamiste qu'il surveille et compromet l'enquête

DirectLCI
FAIL – D’après nos confrères de M6, un fonctionnaire du renseignement a envoyé par erreur un sms à sa "cible", un islamiste qu'il surveillait. Une erreur qui a moyennement plu à la DGSI et qui marque un coup d'arrêt dans l'enquête.

C’est ce qui s’appelle une bourde monumentale. Reste à savoir comment cela a-t-il pu se produire. Pas plus tard que samedi dernier, un policier du service central du renseignement territorial (SCRT) a envoyé un SMS à l’un de ses collègues, c’est du moins ce qu’il a cru faire. Dans le message en question, il lui indique un certain nombre d’informations sur sa "cible", un "islamiste prosélyte, résidant en Ile-de-France, également suivi par un autre service de renseignement, la DGSI", expliquent nos confrères de M6 à l'origine de l'information, confirmée par une source au ministère de l'Intérieur.

L'erreur de destinataire qui coûte cher

Mais, problème, le destinataire n'est autre que la "cible" elle-même. Trop tard, pour faire marche arrière. L'individu sous surveillance s'est empressé de rappeler le policier pour lui faire part de son incompétence. Toujours selon la chaîne, il a ensuite eu le temps de prévenir ses interlocuteurs qu'ils sont “écoutés”.

En vidéo

Renseignements : comment fonctionne le fichier "S" ?

 Avec cette erreur, c'est toute l'enquête qui prend un coup. Un coup d'arrêt qui a été moyennement apprécié par les collègues de la DGSI. On comprend pourquoi...

Plus d'articles

Sur le même sujet