Valls prédit de nouveaux attentats : quelle forme peuvent-ils prendre ?

Valls prédit de nouveaux attentats : quelle forme peuvent-ils prendre ?

TERRORISME - Les attentats de 2015 ont-ils été la répétition d’un "11-septembre" européen prévu pour 2016 ? C'est ce que déclarait Manuel Valls, le vendredi 12 février. Confirmant en creux les craintes du renseignement intérieur d'attaques coordonnées à l'échelle européenne. Metronews fait le point.

La menace est, à l’aube de 2016, globalisée et généralisée. Manuel Valls l'a déclaré en conférence de presse, ce vendredi à Munich : "Il faut s'attendre à des attaques d'ampleur" en Europe, rappelant d'ailleurs que la menace terroriste était "sans doute" supérieure à celles d'avant 13 novembre. Les experts du renseignement et de la lutte antiterroriste ne disent pas autre chose : "On peut, sans se tromper, présumer que d’autres cellules dormantes vont monter en puissance. La question est : 'Où et quand vont-elles passer à l’acte?'", s’interrogeait en janvier auprès de metronews une source du renseignement intérieur.

Outre la poursuite d’attaques isolées comme celles du commissariat de Barbès à Paris du jeudi 7 janvieer , ou celles de sympathisants isolés comme le lycéen de Marseille qui avait poignardé quelques jours plus tôt son professeur juif, les autorités craignent de nouvelles attaques de masse comme celles du 13 novembre à Paris. Quelles formes peuvent-elles prendre?

► Les commissariats et les écoles
"L’attaque devant un commissariat de Barbès, montre que les forces de l’ordre sont les premières visées", nous indiquait peu après l'attaque un enquêteur du renseignement intérieur qui voit dans cette tentative d’attentat "une forme de répétition afin de tester la réaction des policiers". Les écoles sont, elles aussi, une cible des djihadistes. " Coulibaly voulait s’attaquer à une école juive avant de tuer à Montrouge une policière municipale", rappelait ce policier. En outre, les établissements scolaires laïcs ont eux aussi été explicitement ciblés dans des revues de propagande de Daech. 

► Terrorisme de masse
Le 13 novembre 2015 a signé le retour du terrorisme des années 1990 et des victimes tuées au hasard. "On se dirige vers des frappes plus efficaces. Ce retour au terrorisme de masse n’est plus seulement symbolique. On a senti en 2015 une structuration croissante et surtout davantage de planification", constatait l’expert en terrorisme Jean-Charles Brisard, dont Manuel Valls reprend la rhétorique en parlant, lui, d'"hyperterrorisme". Selon Jean-Charles Brisard, Daech recherchera avant tout "l’efficacité", plutôt que la "cible". Une analyse partagée par Alain Rodier, directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R) , qui notait toutefois la présence de symboles à la marge. "La rencontre de football France-Allemagne, les terrasses et le concert sont les symboles de la décadence de l’Occident."

EN SAVOIR + >> Valls prédit d'autres attaques

► Des attaques coordonnées en plusieurs points
"On parle de plus en plus d’une menace d’attentats coordonnés en même temps dans plusieurs villes européennes", détaillait notre source du renseignement. Si ce scénario a, lui aussi, été décrit dans des revues de propagande, les terroristes se heurtent, selon Alain Rodier, à "des difficultés organisationnelles". "Généralement, on ne fait pas d’attentat là où on vit. Sa zone de vie est différente de sa zone de contact, elle-même différente de la zone d’action. Ainsi, la Belgique a servi de base arrière pour préparer les attentats à Paris. Pour attaquer l’Europe en différents points au même moment, il faut trouver une base centrale, clandestine, peu repérable. Ce qui est difficile", ajoutait le spécialiste.

► L’Allemagne, nouvelle cible ?
Un nouveau manuel technique destiné à former des "cyber-djihadistes" a été traduit récemment en allemand. "Un signe que ce pays, qui participe aussi à l’opération aérienne contre Daech, risque de devenir en 2016 une cible de choix", indique Alain Rodier. Pour le Nouvel An, la gare centrale de Munich a été évacuée en raison d’un danger jugé "crédible" , deux attaques suicides ayant été planifiées dans l’une des gares de la capitale bavaroise selon des renseignements français fournis à leurs homologues allemands. "Nos voisins allemands ont de vraies raisons de se méfier", indique-t-on au sein de la lutte antiterroriste. Reste à savoir qui d’Al-Qaïda ou de Daech revendiquera l’attaque ? "Les deux organisations se livrent une course à celle qui mènera en 2016 la plus grande attaque", conclut l’expert du CF2R.

A LIRE AUSSI >> Retrouvez tout notre dossier consacré au terrorisme

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques