VIDÉO - Affaire Maëlys : "Chaque jour compte, il est temps que l'homme mis en examen parle"

ENQUÊTE - Un mois après le début de l’affaire, la petite Maëlys est toujours introuvable. Selon les informations de LCI, douze gendarmes œuvrent chaque jour à tenter de retrouver la petite fille disparue dans la nuit du 26 au 27 août dernier, en Isère. Pour Me Fabien Rajon, avocat de la famille de l’enfant, il est temps que Nordahl L., 34 ans et principal suspect de cette affaire, parle.

Depuis la nuit du 26 au 27 août dernier à Pont-de-Beauvoisin en Isère, la petite Maëlys, 9 ans, n'a plus donné signe de vie. Si les fouilles et les sondes n'ont pas été concluantes, les enquêteurs ont acquis la conviction que Nordahl L., un homme de 34 ans, a  joué un rôle dans cet enlèvement. Pour l'heure, il est suspecté d'avoir enlevé Maëlys et a été mis en examen et écroué. Une trace ADN de la fillette a été relevée dans son véhicule. 


Pour LCI, Me Fabien Rajon, avocat de la famille de la petite fille, est revenu sur cette affaire qu'il qualifie de "sensible". Selon lui, il est temps que Nordahl L., suspect numéro 1, parle aux enquêteurs. 

Le suspect a des choses à dire (...) On veut faire en sorte que cet individu parleMe Fabien Rajon, avocat de la famille de Maëlys

Si les fouilles et les battues ont cessé, les investigations se poursuivent. Une cellule d’enquête forte de 12 gendarmes, mobilisables 24 heures sur 24, a été créée pour tenter de retrouver la fillette, et toutes les pistes sont étudiées. 


Me Fabien Rajon, avocat des parents de la petite fille affirme à LCI que les parents sont dans "l’attente, l’angoisse". "Chaque jour est difficile à vivre. Ils font preuve d’une dignité. Au delà de la seule attente, il y a la volonté que toute personne qui puisse concourir à l’enquête le fasse", explique le conseil de la famille. 


Pour lui, il y a une volonté de la part de la famille : que Nordahl L., mis en examen et écroué, parle. "On considère que cette personne a des choses à dire. On veut faire en sorte que cet individu parle au regard de sa mise en examen et son actuelle détention provisoire", dit l'avocat à LCI. 

En vidéo

Affaire Maelys : un mois après, où en est l'enquête ?

Selon Me Rajon, si le suspect doit parler, il "faut prendre de la hauteur dans ce dossier", qu'il qualifie d'affaire "sans précédent".  Pour lui, il s'agit d'"une affaire d’enlèvement d’enfants où chaque jour compte". "Nous avons une personne écrouée, mise en examen, c’est spécifique à ce dossier. On aimerait qu’il parle rapidement pour permettre aux parents de savoir ce qu’il est advenu de leur fille", dit-il. 


Le suspect est-il la clé de cette affaire ? "Je veux pas me prononcer, c’est un dossier sensible", dit-il. "Il faut respecter les grands principes du droit. Je peux vous traduire le sentiment des parents, c’est que cet homme doit parler, il est temps", poursuit-il. Le suspect est actuellement incarcéré "à l'isolement" près de Grenoble. "Pour des raisons de sécurité", l'ex-militaire a été transféré à la mi-septembre, de la maison d'arrêt de Varces au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), avait indiqué son avocat, Me Bernard Meraud. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys à un mariage

Plus d'articles

Sur le même sujet