VIDÉO - Violences policières - Sorti de l'hôpital, Théo remercie ses soutiens : "Vous m'avez tenu debout"

REMERCIEMENT - Le jeune Théo, victime d'un viol présumé lors de sa violente interpellation, le 2 février à Aulnay-sous-Bois, est sorti de l'hôpital, ce jeudi. En remerciement à ses soutiens, il a tourné une vidéo accompagné de sa mère et de sa soeur pour donner de ses nouvelles.

"Bonsoir à tous, voici une vidéo, juste pour vous dire qu'aujourd'hui, je suis sorti de l'hôpital. Je suis sorti sur mes deux jambes, après y être entré en fauteuil roulant, dans un très mauvais état. Je suis parmi vous, enfin parmi les miens et ça me fait un très grand plaisir."


C'est dans le logement familial, entouré de sa mère et de sa soeur que le jeune Théo, 22 ans, s'est adressé à ses soutiens et à tous ceux qui se souciaent de son état de santé, ce jeudi. Dans une vidéo publiée sur Facebook, cet habitant d'Aulnay-sous-Bois violenté par quatre policiers, dont l'un mis en examen pour viol, a notamment remercié tous ceux qui lui avaient manifesté leur solidarité. 

"Vous m'avez tenu debout"

"Toutes vos lettres, sur Facebook, via les messages, ma famille, mes amis... ça m'a donné beaucoup de forces, ce sont toutes vos visites qui m'ont tenues debout. C'est tout ce que vous avez pour moi durant cette convalescence qui fait qu'aujourd'hui je suis debout et que je peux m'exprimer à travers cette vidéo. Toutes les personnes, toutes les générations, j'ai vu beaucoup de messages de l'étranger."


Toutefois, les plaies ne sont pas encore pansées, prévient-il de sa voix grave : "Sachez que je suis encore très, très fatigué. La blessure n'est pas encore guérie." Après sa violente interpellation, Théo s'était vu diagnostiquer une plaie longitudinale du canal anal" de 10 centimètres, et avait reçu une ITT de 60 jours. Le jeune homme aurait dû rester hospitalisé "dix jours de plus", mais "l'ambiance de l'hôpital" était trop pesante. "J'ai préféré retourner chez les miens pour me reposer."

En vidéo

Affaire Théo : pour le défenseur des droits Jacques Toubon, "c'est un fait de société" et "pas un fait divers"

"Des nuits à peu près normales"

Aujourd'hui, le jeune homme, dont le sort a ému à travers la France et le monde, aspire à se reconstruire, alors que les nuits sont encore agitées dans certaines villes, avec des marches de soutien que quelques casseurs font dégénérer, quand bien même les forces de l'ordre constatent un retour à la normal. ALors que les autorités craignaient un remake des émeutes de banlieue de 2005, les rassemblements restent tendus, mais le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux s'est félicité du retour de "nuits à peu près normales".


Théo, qui avait appelé à "ne pas faire la guerre" au moment de la visite du président Hollande à son chevet achève la vidéo en promettant : "J'essaierai de vous donner des nouvelles le plus souvent possible et quand j'irai mieux, je ferai le nécessaire pour tous vous répondre, sur Snapchat, sur Facebook, par courrier..."

En vidéo

Me Dupond-Moretti, l'avocat de Théo : "Si l'igpn évoque des violences volontaires, nous laisserons la justice suivre son cours"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Théo

Plus d'articles

Sur le même sujet