Yvelines : Mis en examen à 19 ans pour "proxénétisme aggravé"

Yvelines : Mis en examen à 19 ans pour "proxénétisme aggravé"

FAITS DIVERS - Un homme de 19 ans et son amie du même âge ont été mis en examen à Versailles, vendredi, pour "proxénétisme aggravé" et "corruption de mineurs". Le duo prostituait des jeunes femmes de 14 à 25 ans.

Le duo était très organisé. Vendredi, un homme et une femme de 19 ans ont été mis en examen à Versailles, pour avoir prostitué une "quinzaine de jeunes filles", dont des mineures, a-t-on appris lundi de sources concordantes. Les deux proxénètes présumés avaient "commencé à monter un réseau de prostitution", au moins depuis cet été, en prostituant une quinzaine de filles âgées de 14 à 25 ans, selon des sources proches du dossier et judiciaire.

Les amis ont été mis en examen pour "proxénétisme aggravé" et "corruption de mineurs". L'homme a été placé en détention provisoire et la jeune femme laissée libre sous contrôle judiciaire. Les deux jeunes recrutaient leurs proies notamment sur les réseaux sociaux, et trouvaient de potentiels clients par l'intermédiaire de sites de petites annonces, sur lesquels ils proposaient les services d'escort girls.

Les rôles étaient répartis

Dans le duo, les rôles étaient plus ou moins répartis. Le jeune homme, sans emploi et père d'un enfant, séduisait les filles en leur faisant miroiter "des gains faciles". Sa jeune complice, vendeuse de profession, se chargeait de les "mettre en confiance" et de jouer les intermédiaires avec les clients. Ils ont été interpellés mardi par les enquêteurs de la Sûreté départementale des Yvelines, au terme d'une longue enquête. Celle-ci avait démarré à la suite de la fugue d'une mineure domiciliée dans les Yvelines, qui avait ensuite expliqué qu'elle s'était prostituée.

Placé en garde à vue, le duo a reconnu les faits, tout en soulignant que les filles étaient "consentantes", selon la source proche du dossier. Les passes, tarifées à 100 euros la demi-heure, se déroulaient dans des hôtels de région parisienne, selon cette source, et une partie des gains étaient reversés aux proxénètes présumés.
 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques