Rentrée : 6 Français sur 10 jugent les établissements scolaires mal sécurisés

Rentrée : 6 Français sur 10 jugent les établissements scolaires mal sécurisés

SONDAGE - Les établissements scolaires sont-ils des endroits sûrs ? En ce jour de rentrée, la deuxième édition du baromètre Fiducial de la Sécurité, réalisé avec Odoxa, dresse un état des lieux. Harcèlement et agressions sont les plus grandes craintes des Français.

Les temps ont changé. L'école n'est plus ce sanctuaire, cette forteresse protégée par ses murs. Selon un sondage du baromètre Fiducial de la Sécurité, réalisé avec Odoxa, et publié ce jeudi, jour de rentrée, 83% des Français et 82% des parents souhaitent la présence d'agents devant les établissements scolaires. 


Fait nouveau, ils sont même majoritairement favorables à leur présence au sein même des enceintes scolaires : 53% des Français et 59% des parents. Une mesure qui faisait encore débat il y a peu. Désormais elle suscite bien des réflexions : "Il n'y a aucun personnel de sécurité dans les lycées et les collèges. Le moindre magasin de T-shirts a des personnels de sécurité, je ne vois pas pourquoi des établissements qui accueillent 1000, 2000 personnes sont les seules institutions de cette taille à en être dépourvus", s'offusque Philippe Tournier, secrétaire général du syndicat des personnels de direction SNPDEN-Unsa.

Le harcèlement physique ou moral arrive en tête

Alors, qu'est-il arrivé à l'école pour que l'entrée d'agents de sécurité dans ses murs soit perçue par beaucoup comme une réponse à ses problèmes ?


En tête des craintes des Français, 57% considèrent que les établissements scolaires sont mal sécurisés. Des craintes qui vont crescendo dès lors qu'il s'agit d'établissements de "grands" ados.  Pour les parents de lycéens et de collégiens, dans l'ordre croissant des angoisses, le harcèlement physique ou moral arrive en tête suivi par les agressions au sein ou à proximité de l’établissement. 


Mais ils sont aussi très nombreux à craindre le racket et un tout nouveau fléau, le harcèlement numérique sur les réseaux sociaux. Pour les parents d’enfants plus jeunes, scolarisés dans les écoles primaires et maternelles, les trois risques principaux sont le harcèlement (51%), les jeux dangereux du type jeu du foulard (47%) et les actes pédophiles (41%). 


Doutes sur les mesures anti-terroristes

Bien sûr, les Français dans leur ensemble (73%) approuvent les nouvelles mesures de sécurité en cas d'attaque terroriste mais ils ne les perçoivent pas comme un gage de grande efficacité quant à la sécurité globale des établissements.


En revanche, ils se montrent très favorables à la mise en place de la vidéosurveillance au sein et aux abords des établissements (49% des Français et 47% des parents) et une meilleure surveillance à l’entrée et à la sortie des classes.

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 995 Français interrogés par Internet les 25 et 26 août 2016, échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ce qui change à la rentrée

Plus d'articles

Sur le même sujet