Cannes 2016 : la Queer Palm décernée au documentaire "Les vies de Thérèse" de Sébastien Lifshitz

Cannes 2016 : la Queer Palm décernée au documentaire "Les vies de Thérèse" de Sébastien Lifshitz

Prix – Depuis 2010, la Queer Palm est remise chaque année au terme du Festival de Cannes à un long métrage qui, toutes sections confondues, aborde des thématiques homosexuelles, bisexuelles ou transsexuelles. Cette année, la trophée a été remis au Français Sébastien Lifshitz pour "Les Vies de Thérèse".

Après la divulgation des prix des sections Un Certain Regard, la Quinzaine des Réalisateurs ou encore la Semaine de la Critique, et à 24 heures de la cérémonie de clôture, voilà que le jury de la Queer Palm vient de remettre à son tour sa récompense. Et c’est le documentaire Les Vies de Thérèse qui a tiré son épingle du jeu, succédant ainsi au sublimissime Carol de Tood Haynes. Cette oeuvre, dont la sortie en salle n’a pas encore été datée, dresse le portrait de Thérèse Clerc, l’une des grandes figures du féminisme militant. 

L’intéressée s’est notamment battue pour l’avortement, l’égalité des droits entre les hommes et les femmes ou les luttes homosexuelles. Décédée le 16 février dernier des suites d’une maladie incurable, elle est revenue sur sa vie et ses choix devant la caméra de Sébastien Lifshitz, déjà auteur de l’excellent Les Invisibles. Son témoignage a fortement ému le public de la Quinzaine des Réalisateurs, où le documentaire en question était présenté. Mais aussi le jury de la Queen Palm, présidé cette année par le duo de cinéastes Oliver Ducastel et Jacques Martineau, qui l’a plébiscité à l’unanimité. 

"Cette année, les films du festival ont offert une grande diversité de personnages féminins, forts, indépendants, différents, résistants", expliquent les intéressés dans un communiqué. "Et ils nous ont ainsi beaucoup parlé du désir féminin, si longtemps nié et réprimé. (…) Les beaux personnages féminins du festival nous ont rappelé qu'il fallait toujours faire face et souvent affronter les autres, la société et soi-même pour se construire et façonner autant que faire se peut notre propre destin." La Queer Palm du court-métrage a par ailleurs été attribuée à Gabber lover d'Anna Cazenave-Cambet.

A LIRE AUSSI >> Cannes 2016 : Découvrez le palmarès d'Un Certain Regard

Plus d'articles

Les tags

    En ce moment

    Rubriques