Cannes 2017 : ils profitent des marches de "120 battements par minute" pour dénoncer le sort des homosexuels en Tchétchénie

Festival de Cannes 2017

Voir
MANIFESTATION - Des pancartes dénonçant le silence sur les exactions commises contre les homosexuels en Tchétchénie ont été brandies sur la tapis rouge du film français sur les militants d'Act Up.

Le tapis rouge n'est pas que le lieu de défilés de jeunes femmes aux robes toutes plus belles les unes. C'est également un lieu ultra-médiatisé qui permet de faire passer des messages forts. L'an dernier, l'équipe d'Aquarius avait dénoncé le "coup d'état" au Brésil en plein scandale Dilma Rousseff. Cette année, ce sont les marches du film français 120 Battements par minute qui a donné lieu à une protestation.

"Le silence, c'est la mort", "assez", "Tchétchénie"... Autant de pancartes dénonçant le calvaire des homosexuels dans ce pays d'Europe centrale, qui scandalise la communauté internationale. Une situation que Robin Campillo, le réalisateur du film, avait évoquée un peu plus tôt en conférence de presse. "J'espère que des films comme celui-là vont aider à démontrer que pour que les politiques agissent, il faut la pression des gens", a insisté celui qui est également président de l'association des élus contre le Sida. Son film, une comédie dramatique et politique qui chronique les années Sida à travers le combat des militants de l’association Act Up au début des années 1990, a reçu un bel accueil des festivaliers. 

En vidéo

Cannes 2017 : extrait de "120 battements par minute"

Infos, critiques, coulisses… Retrouvez toute l’actu de la Croisette sur notre page spéciale.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques