Cannes 2017 : Ozon, Doillon, Desplechin, Hazanavicius, Campillo… Cette sélection française fait envie !

Cannes 2017 : Ozon, Doillon, Desplechin, Hazanavicius, Campillo… Cette sélection française fait envie !

Festival de Cannes 2017

Voir
CASTING – La sélection officielle du 70e Festival de Cannes a été dévoilée ce jeudi à Paris. Côté français, quatre films seront en lice pour la Palme d’Or, dont le "Rodin" de Jacques Doillon avec Vincent Lindon tandis que Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg monteront les marches pour le film d'ouverture, "Les Fantômes d'Ismaël". Petite revue d'effectifs…

Le 70e Festival de Cannes se déroulera du 17 au 28 mai prochain. Avec une sélection officielle qui fait la part belle au cinéma français. Zoom sur ses représentants les plus attendus, de Vincent Lindon sous la barbe de Rodin à Louis Garrel dans la peau de Jean-Luc Godard en passant par Jérémie Renier et Marine Vacht, amants troubles du nouveau François Ozon...

"Rodin" de Jacques Doillon

30 ans après Gérard Depardieu et Isabelle Adjani dans le Camille Claudel de Bruno Nuytten, Jacques Doillon fait revivre Rodin et sa muse sous les traits de Vincent Lindon et Izia Higelin. Le premier, primé à Cannes en 2015 pour son rôle dans La loi du marché, a encore là l’occasion de prouver qu’il est l’un des tous meilleurs comédiens français de sa génération. César du meilleur espoir féminin en 2013 pour Mauvaise Fille, la seconde a l’occasion de passer définitivement dans la cours des grandes. Leur face-à-face, forcément intense, sera l’un des plus attendus de la quinzaine.

"L’amant double" de François Ozon

Après le succès du classique et classieux Frantz, le cinéaste français revient avec un thriller sulfureux interprété par Jérémie Renier et Marina Vacht, la jeune comédienne qu’il avait révélée en 2013 dans Jeune et Jolie, déjà sur la Croisette. Lui interprète Paul, un psychanalyste à l’identité trouble. Elle la patiente dépressive qui va succomber à son charme. Le genre d’intrigue ambigüe dont devrait raffoler le président du jury Pedro Almodovar.

"Le Redoutable" de Michel Hazanavicius

Il nous doit une revanche. Après le triomphe de The Artist, dont l’avant-première mondiale avait eu lieu à Cannes, en mai 2011, Michel Hazanavicius a connu un rude échec avec The Search, un film engagé sur la guerre en Tchétchénie qui a connu un flop retentissant au box-office. Si Hollywood lui a fait les yeux doux, c’est en France qu’il a choisi de rebondir avec un biopic du cinéaste Jean-Luc Godard, dont il a confié le rôle à Louis Garrel. Improbable sur le papier. Génial à l’arrivée ? On a hâte de se faire un avis.

"120 battements par minute" de Robin Campillo

En compétition pour la première fois à Cannes, Robin Campillo est l’auteur remarqué de Eastern boys, nommé aux César en 2015. Mais aussi du film Les Revenants, en 2004, qui a inspiré la série du même nom, diffusée sur Canal +. Ce nouveau long-métrage relate la naissance du mouvement Act Up et de ses actions coups de poing, au début des années 1990. Au générique : l’incontournable Adèle Haenel, déjà à Cannes l’an dernier pour La Fille Inconnue des frères Dardenne. Et le jeune comédien argentin Nahuel Perez Biscayart qui pourrait bien être l’une des révélations de la quinzaine.

"Les fantômes d’Ismaël" de Arnaud Desplechin

Longtemps incontournable de la Croisette, Arnaud Desplechin avait présenté Trois souvenirs de ma jeunesse en sélection parallèle, il y a deux ans. Un César du meilleur réalisateur plus tard, il revient par la grande porte pour ouvrir le 70e Festival de Cannes. Dans ce nouveau film, hors compétition, son comédien fétiche Mathieu Amalric incarne un cinéaste dont la vie est bouleversée par le retour d’un amour disparu, à la veille d’un tournage. Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg, Louis Garrel (encore lui) l’accompagneront sur les marches, le 17 mai prochain.

Ils seront aussi sur la Croisette...

Des films français, il n'y en a pas que dans la compétition officielle. Ainsi Barbara, le nouveau film de Mathieu Amalric, réalisateur, sera présenté en ouverture de la sélection Un Certain Regard. Un biopic interprété par Jeanne Balibar... et la vraie Barbara aussi. Palme d'or en 2004 avec Entre les murs, Laurent Cantet revient lui à Cannes dans cette sélection "bis" avec L'Atelier, un drame réaliste avec Marina Foïs en romancière fasciné un jeune élève de son cours d'écriture. 


Côté documentaires, trois géants du cinéma français viendront faire coucou à la Croisette. Agnès Varda, qui s'est associée au jeune artiste contemporain JR pour un projet intitulé Visages, villages, présenté hors compétition. Raymond Depardon présentera lui 12 jours tandis que Claude Lanzmann dévoilera Napalm, tous les deux en séance spéciale.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques