PHOTOS – Cannes 2017 : la robe de la ministre israélienne Miri Regev déchaîne les passions

PHOTOS – Cannes 2017 : la robe de la ministre israélienne Miri Regev déchaîne les passions

SURPRENANT - En arborant une robe représentant Jérusalem et sa Vieille ville, au cœur des tensions entre les communautés juives et israéliennes, la ministre de la Culture israélienne Miri Regev a crée la première polémique politique du 70e Festival de Cannes.

C’est tout sauf un accident de tapis rouge. Mercredi, sur le premier tapis rouge du 70e Festival de Cannes, les photographes ont immortalisé la robe surprenante de la ministre israélienne de la Culture, la très à droite Miri Regev. On y voit, imprimé, un panorama de Jérusalem et de sa Vieille ville, avec notamment le Dôme du Rocher, lieu sacré pour les juifs et les musulmans qui cristallise les tensions entre les deux communautés.

Interrogée par la presse israélienne, Miri Regev a défendu cette création de la designer Aviad Arik Herman. "Cette année, nous célébrons les cinquante ans de la libération et de la réunification de Jérusalem", a-t-elle expliqué. "Je suis fière de célébrer cette date historique à travers l’art et la mode, et je suis heureuse que le résultat soit si émouvant et honore le beau statut de notre capitale éternelle, Jérusalem".

En vidéo

Le Petit JT de Cannes du jeudi 18 mai 2017

Jérusalem est au cœur du discours actuel de la droite israélienne, fâchée qu’on puisse remettre en cause la souveraineté des juifs sur la ville sacrée. L’Etat hébreu la considère comme sa capitale indivisible, tandis que les Palestiniens aimeraient récupérer Jérusalem-Est, annexée en 1980, pour en faire la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

 

Sur les réseaux sociaux, la fameuse robe n’a pas manqué de déchaîner les passions, générant, outre une foule de commentaires, des détournements pour le moins radicaux…

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet