Affaire de la sextape de Valbuena : vers une levée du contrôle judiciaire de Benzema ?

Affaire de la sextape de Valbuena : vers une levée du contrôle judiciaire de Benzema ?

ÉCLAIRCIE - A nouveau entendu par la juge Nathalie Boutard jeudi dernier à Versailles, l'attaquant des Bleus et du Real Madrid pourrait voir sa situation sportive et judiciaire bientôt s'améliorer. Car selon une information de RMC Sport, le contrôle judiciaire de Karim Benzema pourrait être rapidement levé.

Ceci expliquerait donc cela. Deux jours après le nouveau passage de Karim Benzema devant la juge, Zinedine Zidane, après avoir évidemment tressé des louanges méritées à son protégé déjà auteur de 22 buts cette saison, a lâché une petite phrase bien énigmatique alors qu'il était interrogé sur le bourbier judiciaire dans lequel est empêtré l'attaquant : "Ça s’arrange et j’espère qu’on va oublier cette histoire très vite.” 

Benzema pourrait donc rejouer face aux Pays-Bas et la Russie !

Un optimisme qui tranche avec la décision de la Fédération (prise le 10 décembre dernier) de ne plus convoquer le joueur en Bleu et aussi l'Euro qui approche (du 10 juin au 10 juillet prochain). Mais qui intervient juste après ce rendez-vous entre Benzema et Nathalie Boutard à Versailles... Car selon RMC Sport, la teneur de cette entrevue laisserait entendre à une prochaine levée du contrôle judiciaire de l'intéressé, qui l'empêchait depuis le 5 novembre dernier de côtoyer Mathieu Valbuena.

Le site explique même que cette décision pourrait intervenir avant les prochains matches de l'équipe de France, face aux Pays-Bas (le 26 mars) et la Russie (le 29 mars). Ce qui, en cas de réconciliation entre les deux hommes d'ici-là, pourrait être synonyme de retour de Benzema en Bleu ! Mais attention, même en cas de levée de ce contrôle, le buteur international ne serait pas encore sorti d'affaire, puisque la juge pourrait, soit le relaxer, soit le renvoyer devant le Tribunal correctionnel pour répondre de sa mise en examen pour complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs. Un délit passible de 5 ans de prison. 

À LIRE AUSSI
>> Comprendre l'affaire de la sextape en un coup d'œil
>> Retrouvez ici toute l'actu sport de metronews

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques