Angleterre-France : "Les Anglais sont très fiers d'accueillir ce match"

Angleterre-France : "Les Anglais sont très fiers d'accueillir ce match"

DirectLCI
FOOTBALL - À Londres, il n'y a même pas eu de débat : chacun respecte et se félicite même de la décision de la Fédération française de maintenir le match Angleterre-France, ce mardi soir à Wembley, dans un contexte dramatique, quatre jours après les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis.

On aurait pu, dans pareil contexte, y voir de l'indécence. Jouer au football quatre jours seulement après que trois terroristes se sont fait exploser aux portes du Stade de France, pendant que le cœur de Paris était dévasté par des attentats qui ont fauché 132 vies ? "Vendredi soir, devant les infos, je pensais que cet Angleterre-France n'avait aucune chance d'avoir lieu, à cause du choc puis du deuil, confie Leila, une Française qui réside à Londres depuis trois ans. Mais finalement, quand j'ai appris que le match serait joué, j'ai pensé que ce serait une magnifique démonstration de résistance et d'unité. Personnellement, je trouve que c'est une bonne idée."

"On essaye de soutenir nos alliés"

Des propos que l'on a répétés à Greg Stobart, suiveur de l'équipe d'Angleterre pour le site Goal.com, qui est né et a toujours vécu dans la capitale anglaise. "Je crois que l'opinion publique anglaise partage son avis, estime le journaliste. Vous savez, les Anglais sont un peuple très stoïque. On essaye toujours de rester courageux et patriotiques. On essaye aussi de soutenir nos alliés. Et c'est pour cette raison que vous pouvez voir les couleurs bleu blanc rouge sur l'arche au-dessus du toit de Wembley. C'est pour cette raison que vous pourrez entendre les Anglais chanter la Marseillaise. Et c'est pour cette raison que vous pourrez voir un immense drapeau français déployé dans les tribunes. On n'oublie pas que, dans tous les sports, les Français sont nos grands rivaux. Mais ce qui vient de se passer va bien au-delà. En fait, les Anglais sont très fiers d'accueillir ce match, un soir comme celui-là." Est-ce que, finalement, ce n'était pas le meilleur endroit possible pour partager sa peine ?

À LIRE AUSSI
>> Angleterre-France : "Après les attentats, les Anglais ont peur pour l'Euro 2016"
>> Notre direct des événements
>> Angleterre-France : le football comme réponse aux attentats de Paris

 

Plus d'articles

Sur le même sujet