Après Angleterre-France, Blaise Matuidi "ne pense qu'aux victimes des attentats de Paris et à leurs familles"

Après Angleterre-France, Blaise Matuidi "ne pense qu'aux victimes des attentats de Paris et à leurs familles"

RÉACTIONS - Mis à part Hugo Lloris en conférence de presse, aucun joueur de l'équipe de France ne s'était encore exprimé depuis les terribles attentats de Paris et Saint-Denis vendredi dernier. Mardi soir, dans les entrailles de Wembley, à l'issue de la défaite (2-0) contre l'Angleterre, certains ont tenté de mettre des mots sur leurs sentiments contrastés.

Lucas Digne
"Quand on regarde le résultat et le contenu, on n'y était pas. Sincèrement, je ne sais même pas si c'est lié au contexte. Forcément, ça a un peu joué, je pense... Le pays a vécu quelque chose de choquant. Le public anglais a été formidable. Il a montré toute sa solidarité tout au long de ces quatre derniers jours. Entre Wembley éclairé aux couleurs de la France et cet effort de chanter la Marseillaise, c'était quelque chose d'exceptionnel. On les en remercie. On s'attendait à affronter une équipe compétitive et solide, on savait qu'avant leur défaite en Espagne vendredi, ils n'avaient pas perdu depuis 14 matchs. On n'a pas été surpris pas leur niveau. Mais on leur donne ces deux buts, c'est ce qui est dommage."

Blaise Matuidi
"C'est dur aujourd'hui... C'est dur de parler de football, même après avoir joué un match. Ça fait trois jours qu'on ne s'exprime pas. Aujourd'hui, c'est dur de parler... Il y a eu beaucoup d'émotions. On va surtout retenir l'avant-match, avec un formidable hommage de la part de toute l'Angleterre. Mais aujourd'hui, je ne pense qu'aux victimes et à leurs familles, qui ne méritaient pas ça. On a un beau pays, une belle capitale. Je pense que ce (mardi) soir, on a montré le meilleur des exemples en étant unis, peu importe la nationalité, peu importe la religion. On a montré qu'il fallait être unis. Aujourd'hui, je n'ai pas d'autres mots. Je suis vraiment désolé."

André-Pierre Gignac
"On a vécu ce match avec beaucoup d’émotion, c’était une belle pensée pour notre pays et le peuple français qui a souffert ces derniers jours. Il fallait vite se reconcentrer après ce moment émouvant, c’est notre travail, c’est sur le rectangle vert qu’on s’exprime le mieux. Mais ce n’est pas facile, même si ce n’est pas une excuse. On aurait préféré donner aux supporters la victoire et le sourire ce (mardi) soir. La Marseillaise entonnée en choeur par tout le monde, c'était beau. La minute de silence a été respectée et ça, c’est fabuleux. Il y a certains stades où elle ne l'est pas... On aurait aimé continuer cette série de cinq victoires d’affilée mais on a manqué un peu de tout. Les Anglais ont mis plus d’ingrédients que nous, ils ont mérité leur victoire."

Moussa Sissoko
"Ce n'était pas un match facile. On a essayé de faire abstraction de tout ce qui s'est passé mais, dans les têtes, ça a joué un petit peu. On a fait de notre mieux. Aujourd'hui, c'était un jour sans. On ne va pas se trouver d'excuses. On est passé à côté. Il y a des matchs comme ça... Bien sûr, on a pensé aux attentats. C'est normal. On est des humains avant tout. On ne va pas le nier mais on ne va pas expliquer la défaite avec ça. On a fait un non match. On en est conscients. Mais il reste quelques autres matchs d'ici à l'Euro et il va falloir s'en servir pour rebondir. Les Anglais ont été meilleurs que nous, chapeau à eux. Ils ont très bien joué et ont géré le match du début à la fin. L'hommage a été un moment fort. On a tous apprécié ces marques de solidarité envers nous. Ça nous a vachement touchés, surtout la Marseillaise chantée avec le public. J'ai trouvé ça impressionnant."

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques