ASSE-PSG (0-2) : les banderoles (plus ou moins drôles) des supporters stéphanois ont fait le spectacle

ASSE-PSG (0-2) : les banderoles (plus ou moins drôles) des supporters stéphanois ont fait le spectacle

LIGUE 1 - Malgré le match de haute volée disputé sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, et difficilement remporté par le PSG (0-2), les supporters de l'AS Saint-Étienne sont parvenus à capter l'attention des spectateurs dimanche soir. À coups de banderoles corrosives.

S'agissant de désigner l'homme du match Saint-Étienne - Paris (0-2) de dimanche soir, Zlatan Ibrahimovic, auteur d'un doublé, se pose comme une évidence. Pourtant, en y repensant bien, on serait plutôt tenté de décerner cette récompense officieuse au public de Geoffroy-Guichard, qui s'est distingué de manière singulière en déployant plusieurs banderoles tout au long de la rencontre. Chaque fois pour tacler le PSG avec humour et acidité. Passage en revue.

REVIVEZ >> Saint-Étienne - PSG (0-2) : le doublé de Zlatan assomme les Verts

Cela a commencé fort avec une grève des encouragements stéphanois durant les deux premières minutes du match. Accompagnée de ce message en trois banderoles des Magic Fans : "2 minutes du silence comme au Parc des Princes, 2 minutes pour montrer aux Qataris ce qu'ils ont fait à Paris, liberté pour les Ultras."

Il s'agissait ici pour les supporters des Verts de dénoncer la dissolution des groupes ultras dans les virages du Parc des Princes, en 2010. Et d'afficher leur solidarité : "Le temps d'un match pour montrer que notre passion est plus forte que leur répression", pouvait-on ensuite lire du côté des Green Angels.

Puis, un peu plus de dix minutes plus tard, ce détournement de la fameuse banderole anti-ch'tis de 2008, adaptée au PSG version Qatar : "Argent sale accepté, libertés bafouées, classes populaires écartées, bienvenue au PSG."

Le ton s'est d'ailleurs fait un peu plus sérieux dans les minutes qui ont suivi, pour évoquer les interdictions de stade : "Pas de liberté, pas de dialogue, pas de juge indépendant, c'est l'arrivée de la dictature."

Heureusement, les supporters ont par la suite jugé bon de détendre l'atmosphère avec un petit jeu de mots des familles : "Vous avez un paquet de monnaie, nous avons Monnet-Paquet."

Malheureusement, ils ont fini sur une fausse note, ou du moins une faute de goût, avec une banderole au message morbide : "Le Parc est devenu un cimetière. Vous n'emporterez pas votre argent au paradis. Pray for Paris." Mouais.

À noter que les "nouveaux" supporters parisiens, que les mauvaises langues qualifient parfois de "Qatarix", n'ont pas eu l'occasion de réagir, interdits de déplacement qu'ils étaient par le préfet de la Loire. Mais les Verts rétorqueraient sans doute que, en termes de décibels, cela n'a pas changé grand-chose.

À VOIR AUSSI >>  VIDÉO - Les supporters du FC Nantes ont fait taire le Parc des Princes tout entier !

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques