CAN : quel impact pour les clubs de Ligue 1 ?

DirectLCI
COUPE D'AFRIQUE DES NATIONS - Comme tous les deux ans, les clubs français vont devoir parfois se passer de leurs meilleurs joueurs africains pendant trois semaines (du 14 janvier au 5 février au Gabon). Pas simple pour certains...

Pourtant, ils sont prévenus à l'avance. Paramètre incontournable de la Ligue 1, un des principaux championnats pourvoyeurs de joueurs pour les sélections africaines (une trentaine cette année), la CAN reste pourtant une épine dans le pied de certains clubs français. Car entre leur incapacité chronique à anticiper l'évènement, les recrutements de doublures ratés ou les blessures de dernières minutes qui viennent compliquer la donne, une année sur deux, le mercato d'hiver prend des allures de palliatif à cette compétition. Car effectivement, durant trois semaines en plein milieu de la saison, plusieurs équipes vont devoir faire sans certains de leurs meilleurs éléments.

En vidéo

PSG : A quoi pourrait ressembler l'équipe après les fêtes ?

C'est notamment le cas du PSG, puisque Serge Aurier va rejoindre la Côte d'Ivoire, tenante du titre. Mais heureusement que pour les Parisiens, Thomas Meunier, recruté l'été dernier, fait, un peu à la surprise générale, office d'une doublure de choix au poste de latéral droit. Du côté de Marseille, par contre, il faudra faire sans le Camerounais Clinton Njie, devenu titulaire sur le côté gauche de l'attaque avec l'arrivée Rudi Garcia. Et sans vraiment de solution de replis, puisque Romain Alessandrini ne semble plus entrer dans les plans du club. Même problématique pour Saint-Etienne, qui avec la perte Cheikh Mbengue et Henri Saivet, voit deux de ses titulaires quitter un effectif restraint pour rejoindre la sélection sénégalaise.

Le LOSC paie le plus lourd tribut

Rien à voir, tout de même, avec Lille, qui avec cinq éléments envoyés au Gabon - les locaux Youssouf Koné et Yves Bissouma, le Tunisien Naim Sliti ainsi que les Marocains Hamza Mendyl et Mounir Obbadi - paie le plus lourd tribut des clubs français pour cette CAN 2017. Vraiment pas de quoi arranger les affaires d'un club nordiste en difficuté en Ligue 1 (12e), et dont l'entraîneur actuel (Patrick Collot) assure l'intérim sur le banc, en attendant que la nouvelle direction (le rachat du club est en train d'être finalisé) nomme un nouvel entraîneur. En dehors de ce contexte extrasportif particulier dans le Nord, Angers, qui voit partir quatre joueurs et Metz (3), sont d'ailleurs eux aussi dans une situation complexe.

En vidéo

Nos dernières informations sur le futur entraîneur de Lille

Dans une moindre mesure, du côté de Nice, Monaco et Lyon, la Coupe d'Afrique des Nations risque d'être aussi un moment délicat à gérer. Même si ces trois clubs ont des solutions. Ainsi, l'OGC, pour remplacer l'influent Jean-Michaël Séri (Côte d'Ivoire) en milieu de terrain tenterait de faire signer l'international brésilien Luiz Gustavo. L'occasion, aussi, de renforcer par la même occasion une équipe lancée dans la course au titre. A l'OL, seul l'Algérien Rachid Ghezzal fera défaut dans les prochaines semaines. Un joueur pas toujours titularisé par Bruno Genesio cette saison, et dont le couloir droit peut être notamment repris par Mathieu Valbuena, de retour en très grande forme ces derniers temps. Profondeur d'effectif, toujours, Monaco, qui doit laisser partir son milieu de terrain Adama Traoré (Mali) et son ailier Nabil Dirar (Maroc), ne devrait pas avoir de mal à remplacer ces deux joueurs, d'ailleurs pas toujours titulaires depuis le début de la saison.

En vidéo

Téléfoot, l’After - Et si... Nice était champion de France ?

Plus d'articles

Sur le même sujet