Ce que le PSG doit faire pour battre le Real Madrid cette fois

Ce que le PSG doit faire pour battre le Real Madrid cette fois

LIGUE DES CHAMPIONS - Passée la frustration du nul (0-0) concédé au match aller, se pose désormais la question de savoir comment le PSG doit procéder pour parvenir à s'imposer mercredi soir sur la pelouse mythique du Santiago-Bernabeu, l'antre du Real Madrid. Laurent Blanc et Blaise Matuidi y ont répondu.

N'allez surtout pas leur dire que leur prestation a manqué d'intensité au match aller ! Deux journalistes s'y sont risqués face à Laurent Blanc et Blaise Matuidi, ce lundi soir en conférence de presse au stade Santiago-Bernabeu, et ils ont été bien reçus. Quinze jours après le nul (0-0) logique mais terriblement frustrant concédé à domicile face au Real Madrid, les Parisiens ne digèrent toujours pas cette accusation. Mais leurs réponses ont au moins eu le mérite d'ouvrir la porte à un débat bien plus constructif : qu'a-t-il donc manqué à ce PSG ce soir-là, et surtout que faudra-t-il faire mercredi soir, dans une manche retour à Madrid forcément plus corsée, pour parvenir à décrocher la timbale, à savoir la première place du groupe A de la Ligue des champions.

Matuidi : "Ce club reste supérieur au nôtre en termes de vécu"

"Avant l'aller, beaucoup de journalistes espagnols m'ont demandé ce que je pensais de ce Real Madrid très défensif qui joue la contre-attaque, a resitué l'entraîneur. Il faut croire qu'ils n'ont pas bien regardé leurs matchs. Ils ont été meilleurs que nous dans la conservation du ballon, alors que nous avons pourtant une certaine qualité à faire valoir dans ce domaine. Et ils ont, en plus, des joueurs très rapide. Ils ont mis une énorme intensité dans les sprints. Quand vous vous rappelez Cristiano Ronaldo dans nos 18 mètres... C'est vrai que, nous aussi, nous avons été surpris par leur philosophie. Mais demain (mercredi), je crois que ce sera très différent."

LIRE AUSSI >> 1-1, un bon résultat pour... le PSG

Quelques minutes auparavant, Blaise Matuidi, lui, a d'abord eu un mot pour les critiques susmentionnées : "Dire que nous avons manqué d'engagement, c'est faux. Si nous avions manqué d'intensité, on aurait pris deux ou trois buts. On est conscients qu'on peut faire mieux. Mais vous oubliez qu'en face, il y avait une grande équipe, qui poserait des problèmes à n'importe quelle adversaire en Europe. Et que, si on peut faire mieux sur une rencontre ou une saison, ce club reste supérieur au nôtre en termes de vécu." Le milieu aux trois poumons a ensuite évoqué la marche à suivre mercredi soir : "Rester aussi costauds derrière, tout en étant plus performants offensivement. Au match aller, il y a des situations qu'on aurait pu mieux gérer dans l'animation."

Zoumana Camara en joyeux drille

A ce sujet, Laurent Blanc s'est montré un peu plus précis encore : "Il nous a manqué du liant entre les lignes. C'était sans doute le match où le Real avait concédé le moins d'occasions cette saison. Mais cette fois, il faudra aussi être plus rapides devant. Et prendre des décisions plus justes. On a été très moyens, pour ne pas dire autre chose, dans les 40 derniers mètres. En fait, pour gagner ici, il faudra monter d'un ton individuellement dans tous les domaines." Puis de conclure, lapidaire : "On a l'ambition d'imposer notre jeu ici. Et ça passera par une maîtrise technique et une grosse intensité physique. L'une sans l'autre ne suffira pas."

EN SAVOIR + >> Le match Real-PSG en direct live, c'est par là

C'est ce que, avec d'autres mots, le technicien a dû répéter à ses hommes un peu moins d'une heure plus tard, quand ils ont formé un cercle autour de lui sur le rond central et l'ont écouté religieusement juste avant le début de l'ultime séance d'entraînement, entre les majestueuses tribunes vides de l'enceinte légendaire. S'en est suivi un tour de terrain durant lequel l'adjoint Zoumana Camara a balancé quelques projectiles sur Lucas, histoire de détendre l'atmosphère. Et de rappeler que le football, même à un niveau pareil, reste un jeu. Comme un symbole, tandis que les exercices s'intensifiaient, les trombes d'eau qui se sont abattues sur Madrid durant tout l'après-midi ont fait relâche, laissant place à une fine bruine. Pour juste ce qu'il faut de petits frissons.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques