"C’est plus qu’un joueur de foot" : Amsterdam pleure la mort de Johan Cruyff, son divin enfant

"C’est plus qu’un joueur de foot" : Amsterdam pleure la mort de Johan Cruyff, son divin enfant

REPORTAGE - On est arrivé à Amsterdam le jour même où Johan Cruyff est mort. Et, forcément, on a trouvé des gens pour nous dire ce que représente l’ancien n°14 des Oranje. Au-delà du football.

L’ironie de l’histoire, c’est qu’on s’est retrouvé à parler de Johan Cruyff presque par hasard, quelques minutes après avoir posé le pied à Amsterdam ce jeudi, et quelques minutes avant d’apprendre sa disparition via une alerte metronews sur notre smartphone. "Je ne regarde pas trop le foot parce que je travaille beaucoup. Mais les jours où le Barça joue, je pose des congés", nous a lancé notre chauffeur de taxi. On lui a alors fait remarquer que le style de jeu catalan n’était qu’une déclinaison de celui prôné par Johan Cruyff à l’Ajax d’Amsterdam. Et notre interlocuteur a soudainement pris un regard fermé, se contentant de rétorquer : "C’est une légende."

"Tous les jeunes ont vu ses buts et ses gestes techniques sur YouTube"

Eva est âgée de 20 ans. Elle est serveuse au restaurant Hermes situé en face de la station de métro toujours bondée de Sloterdijk. C’est nous qui lui avons appris la mort de l’icône pendant son service. "Je ne l’ai jamais vu jouer, ni même entraîner une équipe, nous a-t-elle avoué, ostensiblement bouleversée. Mais vous savez, ici, c’est plus qu’un joueur de foot, c’est comme un membre de notre famille. C’est un personnage tellement important que chacune de ses déclarations était reprise partout. Son intelligence et son humour feront toujours partie de notre culture."

EN SAVOIR +
>>  Mort de Johan Cruyff à 68 ans >>  VIDEOS - Johan Cruyff, c'était ça... >>  "Johan Cruyff, c'est la reine d'Angleterre, les Beatles et James Bond à la fois" >> L'hommage appuyé du monde du foot au Hollandais volant >>  PHOTOS - Les grandes heures de l'immense carrière de Cruyff

La triste nouvelle a ensuite fini par se répandre dans les rues grisâtres de la capitale néerlandaise, sous un ciel bas et brumeux de circonstance. "On savait qu’il allait mal. Il a fumé pendant tellement longtemps. En plus, c'était des cigarettes sans filtre, pas comme celles de maintenant, souligne Neeltje, solide gaillard vêtu d’un costard trois-pièces qu’on a abordé à un arrêt de tramway près de la Knowmads Business School. Mais on est quand même très tristes. Il incarnait l’élégance et l’insolence d’Amsterdam. Tous les jeunes ont vu ses buts et ses gestes techniques sur YouTube. Et ils savent aussi qu’il a été un maître et que ses enseignements sont encore mis en pratique aujourd'hui." Une forme d’éternité. Celle qui sied au génie.

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques