Chantage à la sextape : carton rouge et morale en fuite, la mise en examen de Benzema choque les médias

Chantage à la sextape : carton rouge et morale en fuite, la mise en examen de Benzema choque les médias

DirectLCI
PRESSE - Alors que les évolutions de cette sombre affaire ont fait le beurre des chaînes d'info en continue et des sites Internet jeudi, vendredi, ce sont les journaux qui font leur Unes avec les déboires judiciaires de Karim Benzema. Et pour beaucoup d'observateurs, ce nouveau fait divers rappelle les trop nombreux scandales qui ont entouré l'équipe de France ces dernières années.

Tout le monde ne parle que de ça. Au lendemain de la mise en examen de Karim Benzema pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs" dans l'affaire dite du "chantage à la sextape" sur son coéquipier en équipe de France Mathieu Valbuena, la presse est évidemment sous le choc. Elle déplore surtout le vilain coup donné à la réputation de l'équipe nationale.  "Cette nouvelle affaire ternit encore l'image des Bleus", titre ainsi  L'Equipe . Avec ce dossier de chantage, dans lequel la justice a interdit à tous les protagonistes présumés de se rencontrer, "l'équipe de France est touchée au cœur", raconte de son côté Le Parisien.  Et dans son éditorial, Jean-Marie Montali d'écrire que "football et morale (sont) deux mots qu'en ce moment l'esprit ne peut décidément pas associer".

De son côté, Le Figaro , sous la plume de Cédric Callier, rappelle "que chaque international a signé en 2013 une charte de bonne conduite les obligeant à véhiculer une image positive quand ils portent le maillot de l'équipe de France". D'où cette question : "Benzema mérite-t-il encore sa place en sélection si son rôle s'avère trouble dans cette affaire ?"  La Dépêche du Midi répond en sortant en Une un "Carton rouge pour Benzema". L'attaquant des Bleus et du Real Madrid "n’a pas brillé par une faculté à résister à ses démons personnels", écrit Didier Rose dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace

"La vitrine se fissure de partout. Quasiment pas une journée sans scandale"

"Dans ce furieux univers de olas et de paillettes, de bolides et de bimbos, de parasites et de faux amis collés à vos basques, il faut des semelles de plomb pour garder les pieds sur terre. Celles de Benzema semblent plutôt l’avoir entraîné chez les pieds nickelés des mafias qui rôdent autour des terrains de foot", commente Jean-Louis Hervois dans La Charente libre . Mais les commentateurs ne s'arrêtent pas au cas de l'ancien Lyonnais, et jugent, à l'instar de Philippe Marcacci dans L'Est républicain , qu'"il faut désormais être diablement accroché pour continuer à voir dans la pratique sportive une bienfaitrice école de la vie. La vitrine se fissure de partout. Quasiment pas une journée sans scandale". 

Cette "sale affaire", écrit Christophe Bonnefoy dans Le Journal de la Haute-Marne , "n’est pas faite pour redorer le blason d’une discipline qui a tendance à pas mal verser dans le fait divers ces dernières semaines" en référence notamment aux scandales qui secouent la Fifa. "Sur la planète foot, les joueurs sont des étoiles, autour desquelles gravitent des satellites pas toujours bien intentionnés" mais "surtout, sur la planète foot, les étoiles sont filantes", conclut Sébastien Lacroix dans L'Union/L'Ardennais .

À LIRE AUSSI
>> Quelles conséquences sportives pour Benzema ?
>> Toute l'actu sport du metronews

Plus d'articles

Sur le même sujet