Chantage à la sextape sur Valbuena : quelles conséquences sportives pour Benzema après sa mise en examen ?

Chantage à la sextape sur Valbuena : quelles conséquences sportives pour Benzema après sa mise en examen ?

AVENIR - Mis en examen jeudi pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs", l'attaquant des Bleus et du Real traverse un épisode très délicat à gérer. Metronews a interrogé un spécialiste du droit du sport pour nous éclairer sur les conséquences de cette affaire pour la carrière de Karim Benzema.

Football et justice font rarement bon ménage. Pourtant, lorsque l'on observe les précédentes affaires qui ont touché des joueurs en activité, on se rend compte que les sanctions sportives tombent rarement. "Messi (Lionel) est mis en examen pour fraude fiscale en Espagne et le Barça n'a pas pris de sanction, nous rappelle Christophe Bertrand, avocat associé auprès du cabinet Bertrand, spécialisé en droit du sport.

Rien n'empêchera Deschamps d'appeler Benzema au détriment de Valbuena...


Tout comme le Bayern Munich avec Franck Ribéry pendant l'affaire Zahia, durant laquelle son club l'a toujours soutenu". Ainsi, dans la mesure où la mise en examen de Karim Benzema ne prévoirait pas de restriction dans ses déplacements, et notamment celle de rester en France, le Real Madrid ne devrait pas non plus enfoncer son attaquant vedette.

Côté équipe de France, c'est un peu plus compliqué puisque le juge a ordonné un "contrôle judiciaire avec l'interdiction d'entrer en contact de quelque façon que ce soit avec la victime et les autres mis en examen". Donc Mathieu Valbuena, le coéquipier de Benzema en bleu...

EN SAVOIR + >> Que risque Benzema s'il est coupable ?

Quid de la charte d'éthique en vigueur chez les Bleus ?

Et si pour l'instant Didier Deschamps, qui a dévoilé ce jeudi après-midi la liste des 23 joueurs pour affronter l'Allemagne (le 13 novembre) et l'Angleterre (le 17) en match amical, n'a convoqué aucun des deux joueurs (Benzema est blessé et il a jugé que Valbuena n'était pas "dans les meilleures conditions psychologiques" pour joueur), il n'a pas beaucoup de possibilité de sanction quand bien même il souhaiterait en donner une : "Le sélectionneur ne peut pas prononcer autre chose qu'une non-sélection, explique encore Christophe Bertrand. Dans la mesure où les joueurs ne sont pas sous contrat la Fédération, il ne peut pas faire grand-chose". 

Même la Charte de bonne conduite mise en place par Deschamps lors de sa prise de fonction en 2012, qui exige notamment que les internationaux soient "professionnels et exemplaires", n'a aucune valeur juridique. Si le contrôle judiciaire qui pèse sur Benzema perdure, rien n'empêchera donc en effet "DD" d'appeler son leader d'attaque en équipe de France, au détriment d'un Valbuena plus facilement remplaçable... Reste que même si le buteur du Real Madrid est présumé innocent jusqu'à la tenue d'un éventuel procès, il sera difficile pour lui et pour la gestion du groupe France de faire face à la pression médiatique.

Un problème d'image avant tout

Surtout, l'image de l'intéressé en a déjà pris un gros coup, lui qui ne jouissait d'ailleurs pas toujours d'une grande popularité auprès des supporters. "Selon les clauses des contrats qui le lient à ses sponsors, certains peuvent décider de se retirer, prévient Christophe Bertrand. Des marques (Benzema a notamment des accords avec Adidas, Bwin...), peuvent estimer qu'une mise en examen nuit à leur image et leur intérêt". Comme lorsque Sony et Emirates ont décidé de rompre leur accord avec la Fifa, à cause des scandales de corruption. Une affaire totalement différente sur le fond de celle qui occupe Benzema depuis plusieurs jours mais qui a tout de même le point commun de ne pas améliorer l'image du football auprès de l'opinion publique. 

À LIRE AUSSI
>> Suivez ici en direct toutes les dernières avancées de cette affaire
>> Toute l'actu sport du metronews

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques