Chelsea-Liverpool (1-3) : "I have nothing to say", l'interview culte de Mourinho après le match

Chelsea-Liverpool (1-3) : "I have nothing to say", l'interview culte de Mourinho après le match

TENSION - À l'issue de la nouvelle défaite de son équipe contre Liverpool (1-3), José Mourinho s'est présenté face aux médias anglais à la fin de la rencontre. Abattu, il a refusé catégoriquement de répondre aux questions posées par le journaliste.

En temps normal, José Mourinho est plutôt très à l'aise face à la presse. Ses sorties médiatiques font même désormais partie intégrante de son management. Un exercice qui lui permet souvent de titiller ses joueurs et décontenancer ses adversaires pour leur mettre la pression. Arsène Wenger, son meilleur ennemi en Premier League, en sait quelque chose

"I have nothing to say"

Défait pour la sixième fois en onze matchs de Premier League cette saison, José Mourinho n'a pas montré la même aisance devant la caméra à l'issue de la rencontre. Interrogé par BT Sport, le Portugais a catégoriquement refusé de parler du match, enchaînant les "I have nothing to say" (Je n'ai rien à dire). Le journaliste, qui ne s'est pas dégonflé, a tenté de soutirer quelques mots à Mourinho. Il se consolera finalement avec un "Les fans ne sont pas stupides" lâché par Mourinho alors qu'il était invité à rassurer les supporters du club. Pour le reste, l'ancien entraîneur du Real Madrid a botté en touche à chaque question. Au total, il aura utilisé 53 mots pour répondre à… douze questions. Une interview déjà mythique en Angleterre…

À LIRE >> José Mourinho, plus que jamais menacé après la défaite de Chelsea contre Liverpool

Pour rappel, les Blues se sont inclinés 3-1 à domicile face à Liverpool samedi, alors qu'ils menaient 1-0. Un scénario similaire à celui de la rencontre contre Southampton, quelques semaines plus tôt. Si José Mourinho est toujours le manager de Chelsea, ses joueurs semblent le lâcher un peu plus match après match. Après onze journées, Chelsea est quinzième, à onze points du podium et à quatorze du leader. Jose Mourinho est plus que jamais en danger, mais en cas de licenciement, Chelsea devrait payer près de cinquante millions d'euros pour rompre le contrat du Portugais.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques