Clasico OM-PSG : les Marseillais n'ont pas peur, les Parisiens s'en moquent

Clasico OM-PSG : les Marseillais n'ont pas peur, les Parisiens s'en moquent

LIGUE 1 - À peine leurs matchs de milieu de semaine terminés, les joueurs de l'OM et du PSG ont évoqué le Clasico qui les attend dimanche. Exprimant des sentiments contrastés.

Le temps d'une demi-seconde, Romain Alessandrini a levé les yeux au ciel et affiché une mine accablée. Il venait à peine de quitter la pelouse, juste après la victoire (0-1) de l'OM à Montpellier mardi soir, et le journaliste de Canal+ venait de prononcer le mot "PSG". Le Clasico de dimanche soir venait officiellement de commencer. Ensuite, dans les entrailles de la Mosson, puis le lendemain dans celles du Parc des Princes, où Paris a battu Lorient (3-1), les joueurs et les entraîneurs des deux équipes ont tour à tour dit comment ils appréhendaient ce rendez-vous toujours spécial, en tenant évidemment compte des 31 points d’écarts qui séparent les deux équipes au classement. Morceaux choisis, entre faux détachement et vraie ironie.

Rémy Cabella, milieu de l'OM
"C'est mon premier Clasico à domicile ! Je vais tout donner, l'équipe aussi. On va bien se concentrer. C'est un match qu'on doit gagner, pour les supporters, pour le club, même pour nous. On sera à domicile. Ça nous ferait tellement bien de regagner au Vélodrome. Faire un résultat contre Paris, ça nous relancerait complètement. Ça va être un gros match. On n'a pas peur de Paris."

Steve Mandanda, gardien de l'OM
"La réalité, c'est qu'on ne joue pas du tout dans la même catégorie. Eux, ils dominent tout le monde. Ça va être un match compliqué. Mais sur 90 minutes, tout peut se passer. À nous de tout faire, surtout de ne pas commettre d'erreurs, parce que la moindre erreur, on la payera cash... Il faudra faire le maximum pour ne pas être ridicules. Et pour honorer le maillot qu'on porte."

Georges-Kevin Nkoudou, attaquant de l'OM
"Je le prends comme un match comme un autre. Ce sera mon premier Clasico au stade Vélodrome, mais je n'ai pas de pression particulière à me mettre, même si ce sera un gros match, un gros rendez-vous. Je suis pressé de le jouer."

Michel, entraîneur de l'OM
"Le Clasico, c'est le match de l'année. Je sais à quel point le PSG joue bien ce moment. Et à quel point ce sera difficile dimanche. Mais en même temps, c'est une énorme motivation de relever ce défi un peu fou d'être la première équipe à battre le PSG cette année en Championnat."

Blaise Matuidi, milieu du PSG
"Ça reste un match particulier, surtout pour moi qui suis parisien. Pour tous ceux qui aiment le PSG en fait. Il y a toujours une rivalité, pour plein de raisons. Mais c'est surtout un match qui vaut trois points et les Marseillais en ont plus besoin que nous. La pression est vraiment sur eux. Nous, si on fait un mauvais résultat, notre classement ne changera pas. Mais on est des compétiteurs, on va tout faire pour le remporter."

Benjamin Stambouli, milieu du PSG
"Ça ne représente pas grand-chose. Je vais être honnête, je ne suis pas dans ce truc-là. C’est un beau match à jouer, j’espère qu’on ira gagner là-bas mais tout le contexte autour, je suis un peu à côté de tout ça. Ce serait dommage que notre invincibilité se termine. Mais qu’elle s’arrête au vélodrome, ce serait encore plus dommage."

Laurent Blanc, entraîneur du PSG
"Sincèrement, on est impatients de se préparer pour le match de dimanche. Après, je sais que vous allez broder, inventer, extrêmement broder (il mime, ndlr). Ce n’est pas banal mais je veux dire par là qu’il y a quand même une situation qui fait que vous allez devoir avoir beaucoup d’imagination pour faire du buzz autour de ce Clasico. Enfin, je ne me fais pas de soucis."

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques