Coupe de France : l'exploit de Sochaux face à Monaco (2-1)

Coupe de France : l'exploit de Sochaux face à Monaco (2-1)

FOOTBALL - Le FC Sochaux, avant-dernier de Ligue 2, a créé un petit exploit en éliminant l'AS Moanco, dauphin du PSG en Ligue 1 (2-1). Les Monégasques, qui alignaient une équipe très compétitive, ne soulèveront toujours pas de titre cette saison.

Et la première surprise des 8es de finale est à mettre au crédit de... Sochaux. Avant-dernier de Ligue 2, sans victoire depuis 6 matchs de Championnat et en crise avec la rupture entre les supporters et les propriétaires chinois, le club doubiste s'est offert un énorme bol d'air. Mardi soir, les Lionceaux ont battu Monaco, 2e de Ligue 1 derrière le Paris Saint-Germain, sur le score de 2 buts à 1. Une plus grande détermination et un peu plus de réussite ont suffi pour que le ''petit'' élimine les Monégasques.

Et pourtant, Monaco n'avait pas fait tourner

L'ASM aurait pourtant pu ouvrir le score, mais la tête de Helder Costa a trouvé le poteau (18e). Dans la minute suivante, les locaux ouvraient le score par Florian Martin, serein face à Nardi, qui remplaçait l'habituel titulaire Subasic (1-0, 19e). Juste avant la pause, les joueurs de la Principauté ont égalisé par Bakayoko, dont la tête impeccable trompait Werner (1-1, 41e). Mais malgré les tentatives des Rouge et Blanc, c'est Sacko qui, d'un petit festival dans la surface conclu d'une frappe délicieuse du gauche, redonnait l'avantage à Sochaux (2-1, 54e). Cette avance, les hommes d'Albert Cartier la gardaient presque sans mal, toujours présents dans les duels pour étouffer les tentatives adverses.

Double vainqueur de la compétition (1937 et 2007), le FC Sochaux-Montbéliard, club historique de Ligue 1 jusqu'à sa redescente en 2014, s'invite donc en quart de finale de la Coupe de France. Pour Monaco, la déception est immense. Leonardo Jardim, l'entraîneur, avait aligné une équipe qui tenait tout à fait la route (citons Moutinho, Bernardo Silva, Carillo, Raggi...) mais méconnaissable sur le terrain compliqué du stade Bonal. Cela annonce une nouvelle saison sans titre pour l'ASM, qui avait fait de ce trophée un objectif.

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques