En position de force, Blanc prolonge son contrat jusqu'en 2018

En position de force, Blanc prolonge son contrat jusqu'en 2018

FOOTBALL - Comme il le souhaitait, Laurent Blanc a prolongé son contrat avec le PSG avant le 8e de finale de Ligue des champions contre Chelsea. Un signe fort. Voici l'entraîneur et le club de la capitale liés jusqu'en 2018.

Les temps ont changé. En bien pour Laurent Blanc. Qualifié de "5e choix" par les observateurs à son arrivée au PSG à l'été 2013, ce que son président, Nasser Al-Khelaïfi, a toujours démenti ("Je n'avais contacté aucun autre entraîneur"), l'ex-sélectionneur des Bleus s'était tout de même vu proposer une sorte de contrat précaire à l'échelle d'un grand club européen : un bail d'un an qui ne disait pas son nom, assorti d'un salaire très en dessous des standards.

Un premier salaire à 35.000 euros par mois !

Le Cévenol touchait, au début de son expérience parisienne, 35.000 euros par mois, assortis d'un bonus trimestriel supérieur à un million d'euros. Sa première prolongation, en 2014, l'avait amené à un salaire plus conforme aux standards des top clubs européens. Presque trois ans plus tard, le voici qui prolonge, ce jeudi, son contrat avec le club de la capitale jusqu'en 2018. En position de force.

EN SAVOIR + >> Les détails de sa première prolongation juste ici

La preuve : Blanc a même pu poser ses conditions, alors qu'il se trouvait plus ou moins à la merci des desiderata de son employeur lorsqu'il avait signé sa première prolongation, en mai 2014 (jusqu'en juin 2016). "Il faudra que les conditions soient réunies avant le match de Chelsea", avait ainsi presque menacé son agent, Jean-Pierre Bernès, le 19 janvier sur RMC. L'idée étant que le technicien soit contractuellement protégé, même dans le cas d'une embarrassante élimination en 8e de finale de la Ligue des champions, après deux échecs de rang en quarts. Dit autrement : si la conquête de la coupe aux grandes oreilles reste le principal objectif du PSG, Laurent Blanc dispose désormais de suffisamment de crédit pour se permettre de ne pas l'atteindre dès cette saison. 

Evidemment, le fait qu'aucun coach de renom, à l'image suffisamment lisse et élégante (pas José Mourinho, donc), ne se trouve sur le marché entre aussi en compte. Mais il faut bien rendre à César ce qui lui appartient. "Dès son arrivée, l’ex-international français, amoureux revendiqué du beau football, a orienté le jeu des Rouge et Bleu vers un style offensif tout en nourrissant la culture de la victoire d’un effectif composé de stars internationales et de grands talents de demain", formule le club dans son communiqué, dans une forme de comparaison avec son prédécesseur, Carlo Ancelotti.

EN SAVOIR + >>  PSG : Blanc promet "du nouveau dans une semaine" sur sa prolongation

Blanc, Al-Khelaïfi... tout le monde il est content

"C’est avec une grande joie que je viens de prolonger mon contrat d’entraîneur du Paris Saint-Germain, Je remercie le club pour la confiance qu’il me témoigne. Depuis le début, je suis honoré de travailler pour un club aussi ambitieux et je ressens beaucoup de satisfaction à manager des joueurs aussi talentueux. J’espère pouvoir continuer à faire du Paris Saint-Germain un ambassadeur brillant et respecté du football français", a officiellement réagi Laurent Blanc après la signature de son contrat.

"Je suis extrêmement fier et heureux de voir Laurent Blanc poursuivre son engagement dans notre club, a, pour sa part, déclaré Nasser Al-Khelaïfi. Depuis trois saisons, notre coach et son staff écrivent avec leur équipe une page glorieuse de l’histoire du club, accumulant les trophées et les records. Toutes les conditions sont clairement réunies pour privilégier la stabilité. J’ai toujours eu une totale confiance en Laurent et j’ai toujours cru en sa capacité à porter notre équipe plus haut chaque saison tout en lui faisant pratiquer un jeu qui donne beaucoup de plaisir à nos fans et à tous les amateurs de football." Ainsi qu'à l'Émir du Qatar, propriétaire du club, donc.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques