Fair-play financier : ce que risque le PSG en cas de sanctions de l'UEFA

Fair-play financier : ce que risque le PSG en cas de sanctions de l'UEFA

EXPLICATIONS - Sous le coup d'une enquête diligentée par l'UEFA, le PSG pourrait être sanctionné pour non-respect du fair-play financier après son mercato XXL. En cas de condamnation, quelles seront les sanctions ?

Après avoir réalisé le mercato le plus fou de l’histoire du football mondial, le PSG pourrait rapidement déchanter, la faute à une enquête ouverte ce vendredi par l’UEFA. L’instance du football européen a annoncé qu’elle cherchait à savoir si le PSG s’était mis en conformité "avec l'exigence de l'équilibre financier, en particulier à la lumière de son activité de transfert récente". 


En effet, le PSG a dépensé la coquette somme de 400 millions d’euros pour enrôler l’attaquant brésilien Neymar et la pépite de l’AS Monaco, Kylian Mbappé. Mais que peut-il se passer pour le PSG si jamais l’UEFA découvre que le club n’a pas respecté le fair-play financier ? 

Une sanction financière, l’hypothèse la plus probable

L’UEFA a mis en place un mécanisme, impulsé en 2010 par Michel Platini, appelé fair-play financier (FPF), afin d'empêcher les clubs de football de se financer par la dette, comme ce fut longtemps le cas en Espagne, par exemple.


Depuis lors, les clubs participant aux compétitions organisées par l'UEFA (Ligue des champions, Europa League) ne peuvent afficher un déficit supérieur à 30 millions d'euros cumulé sur trois exercices. C'est l'instance de contrôle financier des clubs (ICFC) qui examine les bilans comptables des joueurs.


"En cas de non-respect de la réglementation, un club n'est pas automatiquement exclu, car différentes mesures disciplinaires sont prévues, en fonction de divers facteurs (par exemple, la tendance du résultat relatif à l'équilibre financier), mais il n'y a pas d'exception", explique l’UEFA.


La mesure la plus commune est la sanction financière. En 2014, l’UEFA avait sanctionné le PSG à cause d'un contrat avec l'office du tourisme du Qatar jugé surévalué. Le club de la capitale avait écopé d’une amende de 60 millions d’euros, dont 20 millions ferme. La même année, Manchester City, propriété d’un richissime investisseur, avait aussi été sanctionnée d’une amende de 60 millions d’euros pour non-respect du fair-play financier.

Restreindre les effectifs, une autre mesure populaire

Pour l’instant, seul le PSG et Manchester City avaient été contraints par l’UEFA de réduire leur groupe pour les compétitions européennes. En effet, l’UEFA peut en cas de non-respect du fair-play financier demander au club concerné de réduire le nombre de joueurs pouvant participer aux  compétitions européennes. Ainsi le PSG et Manchester City n’ont pu inscrire seulement 21 joueurs contre 25 normalement pour participer à la Ligue des Champions.


Mais l’UEFA a une batterie de sanctions bien plus graves pour les clubs. En effet, en cas d’infractions graves au fair-play financier, l’UEFA peut retirer des points, récupérer les recettes provenant d’une compétition, exclure un club d’une compétition, voire lui retirer un titre. Ce qui n'est toutefois jamais arrivé.


En attendant de connaître le résultat de l’enquête de l’UEFA, le PSG dispose d’un peu de temps pour renégocier des contrats de sponsoring qui lui permettront de compenser les dépenses pharaoniques de ce dernier mercato et ainsi d’éviter une sanction.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Neymar au PSG

Plus d'articles

Sur le même sujet