Euro 2016 : pourquoi Deschamps a choisi Biarritz pour la préparation des Bleus

Euro 2016 : pourquoi Deschamps a choisi Biarritz pour la préparation des Bleus

STAGE - Pour 16 ou 17 joueurs internationaux, l'Euro, ça commence dès ce mardi 17 juin. Le rassemblement ne se fera pas à Clairefontaine, où les 23 Bleus ont leurs habitudes et où ils passeront l'essentiel de leur temps du 10 juin au 10 juillet. Pour préparer la compétition, Didier Deschamps leur a donné rendez-vous chez lui, au Pays Basque. Explications.

Pas de chauvinisme, c'est promis. Basque de naissance, Didier Deschamps a vu le jour le 15 octobre 1968 à Bayonne, et dispose même d'un stade à son nom dans cette commune située entre Nive et Adour. Pourtant, du 17 au 21 mai, avant d'affronter le Cameroun (le 30 mai) et l'Ecosse (le 4 juin), juste avant que ne démarrent les choses sérieuses, l'ancien licencié de la section foot de l'Aviron bayonnais a choisi Biarritz pour préparer ses joueurs à l'Euro 2016 (10 juin-10 juillet).

Une terre d'ovalie

Une décision qui ne doit rien à ses origines, même si le champion du monde 1998 doit apprécier ce retour sur ses terres. Si le sélectionneur de l'équipe de France a fait poser les valises des Bleus à Aguiléra, antre de l'équipe de rugby locale (le Biarritz Olympique),  c'est bien guidé par la nécessité de permettre à ses joueurs d'attaquer "leur" compétition avec une forme optimale. 

Exit, donc, dans un premier temps, les traditionnelles villégiatures à Tignes (depuis 1998, chaque génération de tricolores y est allée), où les promenades en altitude, les sorties à vélo ou même un peu d'escalade étaient censées alimenter les corps en globules rouges et souder les hommes.

Place aux plages et au soleil de la côte basque, pour une préparation à l’abri des regards (bon, les billets pour assister aux quatre entraînements publics sont partis comme des petits pains en quelques heures) et régénératrice pour des organismes endoloris par une saison éprouvantes (demandez à Lassana Diarra ou Steve Mandanda).

Même si DD connaît très bien le coin, c'est à un autre régional de l'étape à qui il a demandé un état des lieux des infrastructures sportives et hôtelières du coin : Jean-Michel Larqué. Car l'ancien commentateur des matches de l'équipe de France pour TF1, désormais consultant sur RMC, et aussi président du district des Pyrénées-Atlantiques... 

Donc tout désigné pour guider des Bleus qui devraient séjourner pendant cinq jours à l'hôtel Regina de Biarritz et s'entraîner au stade Aguilera, fief du club de rugby du Biarritz Olympique.

Après la thalasso à Biarritz, quand même un peu de montagne en Autriche

"Aguilera, c'est d'abord un site parfaitement sécurisé et parfaitement fermé, Didier Deschamps y tenait, a ainsi expliqué l'ancien Stéphanois sur France Bleu Pays Basque lundi. C'est un stade qui a une contenance certaine. Les services techniques de la mairie de Biarritz ont promis de tout faire pour que le stade Aguilera, qui accueille des rugbymen, puisse accueillir des footballeurs". 

Concernant l'hébergement, Larqué a aussi indiqué que "tous les joueurs auront une saison dans les jambes et auront été très loin dans les compétitions. Dans ces cas-là, ils ont besoin surtout de récupération, de soin, d'entretien, et évidemment d'un peu de travail technique. Donc les atouts de Biarritz étaient forts au niveau de la récupération avec tout ce qui est thalasso".

Du repos, mais aussi de l'effort. Car pour quand même travailler le foncier, les Bleus de Deschamps iront quand même passer quelques jours à Innsbruck (du 31 mai au 4 juin) dans les Alpes autrichiennes. Histoire de ne pas complètement rompre avec les traditions. 

À LIRE AUSSI
>>  "Si on doit se voir, on se verra", explique Valbuena au sujet de Benzema
>> Retrouvez ici toute l'actu sport de metronews

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques