Football : la Fifa envisage (entre autres) de réduire la durée des mi-temps de 45 à 30 minutes

Football : la Fifa envisage (entre autres) de réduire la durée des mi-temps de 45 à 30 minutes

DirectLCI
RÉFORMES – L’international Board, organisme en charge des règles du football affilié à la Fifa, planche actuellement sur des mesures visant à rendre les matchs plus attractifs. L’une d’elles consisterait à réduire leur durée de 90 à 60 minutes. Explications.

Les Anglais peuvent s’enorgueillir d’avoir inventé le football. Mais il faut croire que cela ne leur suffit pas. Une réinvention est en cours et il faut noter que l’Ifab (International Football Association Board, soit le Conseil international du football), l’organisme affilié à la Fifa en charge des règles du jeu, est dirigé par David Elleray, un ancien arbitre anglais. C’est même lui qui a supervisé le plan de réformes que dévoile ce dimanche la BBC, conçu avec les autres membres du "Board", quasiment tous britanniques. Un plan de réformes qui a pour ambition de rendre les matchs plus attractifs, de favoriser le fair-play et d’éviter les pertes de temps au profit du jeu en lui-même. Pour ce faire, ils proposent des mesures que certains jugeront radicales.

En ce moment, on ne doit jouer que 25 minutes par mi-temps.Petr Cech

Il faut en effet se souvenir que les règles ont très peu changé en un peu plus d’un siècle : il y eut l’instauration du hors-jeu, l’interdiction faite au gardien de se saisir à la main d’une passe en retrait d’un coéquipier ou de garder le ballon dans ses mains plus de six secondes, mais c’est tout. Or, cette fois, c’est tout un ensemble de modifications qui sont envisagées d’un coup. La plus emblématique de toutes consiste à réduire la durée des matchs, avec deux mi-temps de 30 minutes plutôt que 45 comme depuis la nuit des temps. En contrepartie, l’arbitre devrait stopper son chronomètre chaque fois que le jeu s’arrête, ce qui mettrait fin au temps additionnel à la fin de chaque période.

Car les membres du "Board" ont constaté que, dans le fonctionnement actuel, sur 90 minutes, le temps de jeu effectif dure… moins de 60 minutes. La faute aux simulations et autres ruses des joueurs pour gagner de précieuses secondes, après un coup franc ou sur un simple dégagement de gardien. L’idée, ici, est donc de garantir 60 minutes pleines et effectives, et de rendre inutile toute tentative de temporisation, ce qui aurait pour vertu d’augmenter le rythme d’une partie. Petr Cech, le gardien international tchèque d’Arsenal, est séduit. "En ce moment, on ne doit jouer que 25 minutes par mi-temps. Donc cette mesure permettrait en fait de voir plus de football", a-t-il tweeté.

Cette mesure phare serait, du reste, accompagnée par plusieurs autres, tout aussi novatrices :

  • 1Le joueur qui subit une faute serait autorisé à stopper le ballon lui-même puis à continuer son dribble dans la foulée

  • 2Un joueur serait autorisé à se passer le ballon à lui-même sur un coup franc ou une sortie de but

  • 3Les horloges des stades devraient être synchronisés avec les montres des arbitres, et donc s’arrêter au même moment

  • 4La sortie de but pourrait être tirée par le gardien même si le ballon est encore en train de rouler

  • 5Un joueur stoppant le ballon de la main serait directement expulsé dans tous les cas

  • 6Un gardien se saisissant du ballon à la main après une passe en retrait serait sanctionné d’un penalty (et non plus d’un coup franc indirect dans la surface)

  • 7Si un joueur de champ empêche le ballon d’entrer dans les cages avec sa main, l’arbitre serait autorisé à valider directement le but

  • 8L’arbitre ne serait autorisé à siffler la fin d’une mi-temps ou d’un match que si le ballon est sorti de la surface de jeu

  • 9Si un penalty est arrêté par le gardien, il ne serait plus possible de reprendre le ballon dans la foulée car cela donnerait immédiatement et inéluctablement une sortie de but

"Les arbitres, les joueurs, les entraîneurs et les supporters sont tous d’accord pour dire qu’il faut améliorer le comportement des joueurs et le respect pour tous les protagonistes, surtout pour les arbitres, qu’il faut augmenter le temps de jeu effectif, que les matchs doivent être plus justes et plus attractifs, et que cela doit être notre priorité", argue David Elleray, directeur technique de l’Ifab. La publication de ce document n’est toutefois qu’une première étape. Ces idées feront l’objet de débats au cours de nombreuses réunions dans les prochains mois, afin de décider lesquelles devront être développées ou abandonnées. Mais l’essentiel est là : l’histoire est en marche.

Plus d'articles

Sur le même sujet