"Je faisais un signe de croix pour que Dembélé ne se blesse pas" : Courbis furieux contre la FFF

"Je faisais un signe de croix pour que Dembélé ne se blesse pas" : Courbis furieux contre la FFF

EN COLERE – Appelé pour la première fois de sa carrière avec l’équipe de France Espoirs, Ousmane Dembélé a disputé presque l’intégralité des deux matches des Bleuets face à l’Ecosse, jeudi, et la Macédoine, lundi soir. Et cela a particulièrement déplu à son coach Rolland Courbis, qui a tenu à le faire savoir auprès de Pierre Mankowski, le sélectionneur des Espoirs.

A l’heure où les clubs de Ligue 1 entament le sprint final du Championnat de France, les entraîneurs ont généralement mal vécu la trêve internationale synonyme d’exil pour un grand nombre de leurs joueurs. C’était notamment le cas d’Ousmane Dembélé, appelé pour la première fois de sa carrière avec l’équipe de France Espoirs pour les deux matches de qualification à l’Euro 2017 Espoirs face à l’Ecosse (2-0) et la Macédoine (1-1).

Après avoir disputé l’intégralité de la première rencontre jeudi dernier, la pépite du Stade Rennais n’a été remplacée qu’à la 88e minute par Corentin Jean lundi soir. Malgré l’importance de ces deux matches, Rolland Courbis espérait que son joueur soit davantage préservé au cours de l’un de ses deux rendez-vous. Peine perdue, le coach du club breton n’a pas manqué de s’en prendre au sélectionneur des Espoirs quelques minutes seulement après le coup de sifflet final.

"Quand je regarde le match, je me pince !"

"Je ne suis pas contrarié par le fait qu’Ousmane Dembélé est moyen lundi soir mais par le fait qu’un garçon de 18 ans et demi qui est sélectionné pour la première fois, avec le côté émotionnel que ça peut engendrer, puisse jouer 90 minutes jeudi et 88 minutes le lundi, sans que l’on puisse penser qu’il peut être fatigué, sans un coup de fil...", a-t-il lancé sur RMC , avant de se montrer très colérique vis-à-vis de la Fédération française de football et de défendre les intérêts de son club, toujours en course pour accrocher une place en Coupe d’Europe.

"Si Dembélé se blesse et qu’on ne l’a pas pour le sprint final, on s’en battra les co… du côté de la Fédération ! Quand je regarde le match, je me pince ! Toutes les cinq minutes, je faisais un signe de croix pour qu’il ne se blesse pas. Chacun regarde ses intérêts et moi je défends ceux du club qui m’emploie, a déclaré Courbis. Ce soir, avec ironie, j’ai dit à deux amis : "S’il y avait eu des matches à prolongation, tu penses qu’il aurait joué deux fois 120 minutes ?" Tout ça parce qu’on a vu qu’il était quand même assez en forme et irrésistible ces derniers temps. Et Rennes, c’est de la merde ?"

A LIRE AUSSI >> Dembélé fait le point sur son avenir et fait taire les rumeurs

Du côté du principal intéressé, on a tenté de jouer la carte de l’apaisement. Après le match nul des Bleuets, Dembélé se faisait surtout une joie de jouer pour son pays et d’enchaîner les rencontres malgré la fatigue accumulée. "Nous sommes en sélection et il faut tout donner pour le pays. Il y a cinq jours de récupération. C’est suffisant. Je suis jeune et je récupère vite. Plus je joue de match, plus je suis heureux."

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques