"Je te tuerai" : Serge Aurier a eu droit à un avertissement musclé de la part de son nouvel entraîneur

"Je te tuerai" : Serge Aurier a eu droit à un avertissement musclé de la part de son nouvel entraîneur

COMITÉ D'ACCUEIL – Interrogé en conférence de presse sur le lourd passif de Serge Aurier, son nouveau joueur arrivé du PSG, Mauricio Pochettino, l’entraîneur de Tottenham, a indiqué le traitement qu’il lui réserve en cas de récidive.

"Je suis moralement libéré. Je quitte le PSG qui m’avait proposé un nouveau contrat de trois ans pour une autre aventure. J’ai envie de découvrir une autre vie parce qu’à Paris, je n’ai pas été respecté à ma juste valeur. On s’est attardé sur beaucoup de détails extérieurs au football." Ainsi a parlé Serge Aurier, le 5 septembre, pour justifier son transfert à Tottenham à la fin du mercato estival. 


Pourtant, à Londres, si l’on veut bien lui offrir un nouveau départ, on n’en oublie pas pour autant l’épisode du Periscope, où le joueur avait notamment qualifié son entraîneur, Laurent Blanc, de "fiotte", ni sa condamnation à deux mois de prison ferme pour violences après une altercation avec la police. Son nouveau coach, Mauricio Pochetino, l’a prévenu.

Je te mettrai un coup de boule.Mauricio Pochettino, sur sa lancée

L’Argentin, lui aussi ancien défenseur du PSG, a en effet été interrogé par un journaliste anglais, ce vendredi en conférence de presse, au sujet de son éventuelle réaction en cas de récidive de l’Ivoirien. Réplique : "Je lui ai dit : ‘Je te tuerai, je te mettrai un coup de boule’", a spontanément répondu l’entraîneur, dans un sourire évoquant une plaisanterie, mais dans des termes néanmoins bien choisis. Des termes qui, quand bien même ils seraient imagés, signifient que sa 2e chance n’en appellera pas une 3e, et que la discipline, comme l’image, valent cher dans un Championnat d’Angleterre scruté en mondovision.

Dans la foulée de cette punchline, Pochettino a toutefois tenu à lisser son discours : "J'ai eu une longue discussion avec Serge. Je lui ai expliqué comment le club fonctionnait, comment je fonctionnais, et l'engagement que j'attends de lui. Mais ce n'est pas propre à lui, j'ai toujours cette conversation avec les joueurs que l'on recrute. Au départ, tout est clair. Et c'est après que la confusion arrive. Certaines personnes oublient ce qu'on s'est dit un an plus tôt... Avec Aurier, tout a été clair. Si jamais il y a des problèmes avec lui dans le futur, nous verrons ce qu'il se passe. Mais je lui fais confiance, et il doit me montrer que nous pouvons lui faire confiance, dès aujourd'hui."

Plus d'articles

Sur le même sujet