Kingsley Coman évoque Pep Guardiola, son avenir, Franck Ribéry et l’Euro 2016

Kingsley Coman évoque Pep Guardiola, son avenir, Franck Ribéry et l’Euro 2016

FOOTBALL - Buteur mercredi soir contre la Juventus en Ligue des champions, Kingsley Coman n’en finit plus d’impressionner son monde sous le maillot du Bayern Munich. Ce dimanche, dans l’émission Téléfoot, l’ailier international français a parlé de son entraîneur (sur le départ) Pep Guardiola, de son coéquipier Franck Ribéry, de la réaction de Paul Pogba et Patrice Evra à leur élimination, et de ses ambitions en équipe de France.

On serait vite tenté de penser que Kingsley Coman est insaisissable. Sur les terrains, pour les défenseurs adverses, comme on a encore pu le voir mercredi dernier en Ligue des champions. Mais pas que : on parle là d’un joueur de 19 ans qui, il y a un an et demi, a quitté le prestigieux PSG, son club formateur, pour la Juventus … Avant de rallier le Bayern Munich l’été dernier. Pourtant, à l’entendre ce dimanche dans l’émission Téléfoot sur TF1, le garçon est plus casanier qu’il n’y paraît. "Les joueurs qui font les plus grosses carrières ne changent pas beaucoup de club, lâche-t-il en effet. Je suis dans un des trois meilleurs clubs du monde, rester ici toute ma carrière ne me dérangerait pas du tout."

Il faut aussi dire que l’ailier dribbleur aux cheveux peroxydés doit beaucoup au club bavarois. Et plus particulièrement à son entraîneur, Pep Guardiola, qui rejoindra Manchester City à la fin de la saison. Il lui rend cet hommage appuyé : "Tactiquement, je pense que c'est le meilleur coach du monde. Je m'entends bien avec lui. Je ne peux que lui faire des compliments et le remercier pour ce qu’il a fait pour moi." Le Catalan lui a accordé plus de temps de jeu que n’importe lequel de ses anciens entraîneurs. Mais c’était sans doute dû aux pépins physiques de Franck Ribéry.

À LIRE AUSSI >>  "Je vais laisser mon cœur chanter", annonce Kingsley Coman

Au sujet de ce dernier non plus, d’ailleurs, Kingley Coman ne tarit pas d’éloges :  "Dès qu’il (Franck Ribéry) est sur le banc ou avec moi sur le terrain, il me pousse tout le temps à faire mieux. C’est une référence. Je comprends mieux pourquoi il a terminé troisième au Ballon d’or. S'il peut revenir (à son meilleur niveau, ndlr) ce serait vraiment une très bonne chose pour l'équipe."

Les deux hommes ont évolué ensemble pendant quarante minutes mercredi soir, en 8e de finale retour de la Ligue des champions face à la Juventus. Match durant lequel Kingsley Coman aura crucifié son ancien club d’un but magnifique au bout de la prolongation. "Dans ma carrière professionnelle, c'est la plus belle chose qui me soit arrivée, le plus beau match que j'ai pu jouer. Pogba et Evra m'ont dit qu'ils étaient un peu dégoutés du scénario du match mais, comme c'est moi qui ai fait la différence, ils étaient un peu moins énervés", confie-t-il dans un sourire. Il les retrouvera dès lundi à Clairefontaine. Et sans doute au mois de mai. "L'Euro, c'est l'objectif depuis la première fois que j'ai mis un pied en équipe de France. J'espère que j'y serai." C'est l’inverse qui serait surprenant.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques