Le maillot du PSG, son message d'amour à Monaco... la rentrée riche en émotions de Kylian Mbappé

Le maillot du PSG, son message d'amour à Monaco... la rentrée riche en émotions de Kylian Mbappé

DISSERTATION – Dans la foulée de sa rentrée au Camp des Loges, le centre d’entraînement du PSG, sur Twitter, le néo-Parisien Kylian Mbappé a rendu une copie au contenu pour le moins inattendu.

On ne jurerait pas que Kylian Mbappé, loué pour son sérieux, a parcouru toute l’œuvre d’Albert Camus et surligné, avec son Stabilo jaune fluo, les citations qu’il a jugées les plus marquantes. Il n’empêche : même à l’heure où une simple recherche "citation vérité mensonge" sur Google suffit pour paraître lettré, c’est l’intention qui compte. 


Le néo-attaquant du PSG, qui effectuait (lui aussi) ce lundi sa grande rentrée, a en effet rendu le traditionnel devoir de chaque joueur de foot transféré : la lettre d’amour aux supporters de son ancien club, pour laquelle il s'est appliqué. Une missive qu’il a d'ailleurs publiée sur Twitter dans la foulée de sa première visite du Camp des Loges, son nouveau centre d’entraînement. Un timing étonnant.

Le contenu du message en soi a, lui aussi, de quoi surprendre. Outre la citation d’Albert Camus – "La vérité, comme la lumière, aveugle. Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule qui met chaque objet en valeur." –  ayant vocation à rendre les médias responsables de l’incompréhension qui a conduit certains supporters à le siffler, le 2e joueur le plus cher de l’histoire fait une déclaration d’amour singulière à ces amoureux déçus : "Vous pouvez être en colère, me détester ou même me siffler, vous ne pourrez jamais m’empêcher de vous aimer car la vérité est là, je vous aime."

Le tout se conclut par des remerciements, au public, au staff de Leonardo Jardim, mais aussi à Vadim (Vasilyev), qualifié de "très grand président" par son ancien joueur, juste avant que celui-ci ne file la métaphore suivante : "Le sport mesure la valeur humaine en millimètres et en centièmes de seconde." Pour le coup, on n’a pas bien compris l’idée, mais on n’est au moins sûr que cette phrase-là n’est pas d’Albert Camus.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le mercato estival 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet