Le match Angleterre-France est maintenu

Le match Angleterre-France est maintenu

DirectLCI
FOOTBALL – La Fédération Française de football a annoncé le maintien du match entre l'Angleterre et la France mardi soir en dépit des attentats survenus vendredi à Paris.

Quelques minutes après le coup de sifflet final du match entre la France et l'Allemagne, les pensées des joueurs de l'équipe de France étaient forcément tournées vers les victimes des attentats qui ont touché Paris vendredi soir. Et la rencontre amicale face à l'Angleterre paraissait bien anecdotique au point de remettre en cause la tenue de celle-ci, comme l'avait évoqué Philippe Tournon, le chef de presse des Bleus.

Après plusieurs heures de réflexion et en dépit des attentats, la Fédération Française de football a finalement décidé de maintenir le match face à l'Angleterre prévu mardi à Wembley. "Après discussions avec la Fédération anglaise de football qui a assuré qu'il n'y avait pas de risque particulier empêchant la tenue du match, le maintien a été décidé", a expliqué à l'AFP un porte-parole de la FFF. "Si les autorités britanniques venaient à réévaluer la situation, évidemment la question du maintien ou non du match serait reposée", a précisé cette source.

EN SAVOIR + >> Suivez notre direct sur les événements

"Nous en profiterons pour exprimer notre solidarité au peuple de la France"

Noël Le Graët s'est également exprimé à ce sujet sur RTL ce samedi après-midi. Le président de l'instance française du football admet qu'il y a eu certaines hésitations quant au fait de jouer une telle rencontre, mais que le sujet n'avait pas été évoqué avec les hommes de Didier Deschamps. "On va jouer mardi à Wembley. Il y a eu des hésitations, mais elles n'étaient pas de notre part. La France est debout, le foot aussi. Est-ce que les joueurs étaient partagés à l'idée de jouer mardi ? Je ne leur ai pas posé la question, ils jouent ! L'équipe de France se prépare normalement."

A LIRE AUSSI >> Inquiétudes grandissantes sur l'Euro 2016 après les attaques à Paris

La Fédération anglaise (FA) a de son côté assuré, par la voix de son président Greg Dyke, qu'elle avait acté cette décision après avoir "consulté la Fédération française de football et le gouvernement britannique"."Nous profiterons de cette occasion pour afficher notre respect aux victimes et exprimer notre solidarité au peuple de France", a-t-il ajouté. Vendredi soir, la FA avait pourtant ouvert le débat sur la tenue du match, en annonçant qu'elle allait se mettre en contact avec son homologue française pour discuter de sa viabilité. Le débat est clos.

Plus d'articles

Sur le même sujet