Le vibrant hommage du PSG à Chapecoense (gâché par un carton jaune)

Le vibrant hommage du PSG à Chapecoense (gâché par un carton jaune)

COMMUNION – Il y a eu match de Ligue 1 (et victoire 2-0) contre Angers mercredi soir au Parc des Princes. Mais pour le PSG, ce n’était vraiment pas l’essentiel.

Le sport, le football en particulier, est un vecteur d’émotions. Mais la joie ou la déception qui peut en naître est toute relative. C’était encore plus vrai, encore plus fort, pendant le PSG-Angers qui s’est tenu mercredi soir, au lendemain du crash aérien dans les montagnes colombiennes qui a fait 71 morts, décimant la quasi-totalité du club brésilien de Chapecoense, en route pour sa première finale de la Copa Sudamericana. Contrairement à ce que semble indiquer la victoire 2-0, les Parisiens n’avaient en effet pas tout à fait la tête à jouer au ballon.

Ainsi, les supporters Ultras du club parisien se sont parés de jaune et de vert, déployant une banderole "Força Chape". Les drapeaux brésiliens ont d’ailleurs fleuri dans tout le stade, et le staff technique du PSG en a même déployé un devant le banc de touche. Juste avant le coup d’envoi eut lieu une poignante minute de silence, qu’aucun cri idiot n’est venu interrompre, fait rarissime dans une enceinte française. On vous laisse la vivre, ou revivre, ci-dessous.

Comme un symbole, l’ouverture du score est venue du capitaine brésilien, Thiago Silva, d’une tête à la retombée d’un corner de son compatriote, Lucas Moura. Un but qu’il a célébré les yeux fermés, un doigt pointé vers le ciel. "J'ai des amis là-bas, il faut être solidaire avec les familles des victimes, dira le passeur décisif après la rencontre. C'est dur, mais il faut continuer." 

Paris a continué, inscrivant un second but sur penalty par l’incontournable Edinson Cavani. L’Uruguayen, tout aussi concerné par ce drame, est apparu extatique après avoir marqué, enlevant son maillot pour exhiber un message de réconfort écrit sur son t-shirt, accompagné du logo du club meurtri. À la suite de quoi l’arbitre a bêtement appliqué le règlement en lui administrant un carton jaune, sans que le joueur ne daigne le regarder. Une application que l'homme en noir n’emportera pas au paradis.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques