Ligue 1 - L'OM arrache le nul par miracle contre Lille (1-1)

Ligue 1 - L'OM arrache le nul par miracle contre Lille (1-1)

FOOTBALL - C'est un petit miracle qui a permis aux Marseillais d'arracher le nul face à Lille (1-1) vendredi soir, en ouverture de la 23e journée de Ligue 1. Le jeune Rabillard a égalisé à la 95e minute pour obtenir un partage des points qui n'arrange personne au classement.

Ils s'en étaient sortis de justesse à Lyon (1-1) dimanche dernier. Cinq jours plus tard, les Marseillais ont remis ça face au Losc (1-1). Cette fois-ci, ce n'est pas Mandanda qui a sauvé la baraque. Blessé, celui qui avait multiplié les arrêts dans le Rhône a été suppléé de manière très correcte par Pelé.

Les Phocéens auraient d'ailleurs pu connaître un autre match si, dans la cage d'en face, Enyeama n'avait pas rapidement sorti une parade exceptionnelle devant Nkoudou (20e). Dans la même idée, l'OM aurait pu passer une seconde période moins calamiteuse si l'ancien Nantais (40e) et Cabella (45e) s'étaient montrés un brin plus précis. Il a finalement dû attendre les toutes dernières secondes pour voir la troupe de Michel trouver la faille dans ce match, après une nouvelle parade miraculeuse d'Enyeama qui n'a pas empêché le jeune Rabillard de marquer dans le but vide (1-1, 90e+5).

L'égoïsme de Boufal

Si l'OM a bien dominé le premier acte, le résultat qu'il a obtenu relève pourtant du miracle. "On a fait une faute professionnelle", regrettera même Benzia après la rencontre pour témoigner d'une seconde période totalement à sens unique. Face à des Marseillais qui ont arrêté de jouer au retour des vestiaires, les Dogues ont gâché une kyrielle d'opportunités. Et si l'attaquant lillois évoquait lui ce but final encaissé sur un coup franc, on peut donner un peu de crédit à sa thèse de la faute professionnelle en nommant directement Boufal. Pendant tout le second acte, le créateur nordiste a joué pour sa pomme et a vendangé pas moins de quatre occasions de but.

Alors que le latéral Corchia, sur l'une de ses montées, avait ouvert le score en angle fermé (0-1, 57e), Boufal a mal négocié trois duels face à Pelé (64e, 69e, 81e), en tentant des actions en soliste on ne peut plus compliquées. A 0-0, il avait par ailleurs annihilé une offensive lilloise en voulant frapper sans contrôle (et au dessus) alors que le premier adversaire se trouvait à deux mètres (55e). "On est tous abattu, tous dégoûté", continuait Benzia sur beIN Sport après le match. Pour cause, Lille peut se retrouver avec un seulement point d'avance sur la zone rouge à l'issue du weekend. Le bilan comptable n'est pas beaucoup mieux pour des Marseillais toujours loin du podium. Dimanche, le troisième niçois pourrait posséder huit longueurs d'avance. Et dire que l'intouchable PSG se présentera au Vélodrome dans neuf jours...

A LIRE AUSSI
>> Ligue 1 - L'OM s'en sort avec un point à Lyon (1-1)
>> Coupe de la Ligue : tout savoir sur la finale Lille - PSG

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques