Course à l'Europe et au maintien, le record d'Ibra en vue pour Cavani... les quatre enjeux de la dernière journée de Ligue 1

SUSPENSE - La 38e journée de Ligue 1 s'ouvre alors que le champion est connu de tous. Mais qu'importe. Le championnat de France de foot a largement assez d'enjeux pour cette ultime multiple confrontation pour faire frissonner les téléspectateurs. LCI fait le point.

L'AS Monaco a beau avoir été sacré champion ce mercredi, après sa victoire l'AS Saint-Etienne, la dernière journée du championnat de Ligue 1 de football n'est pas dépourvue d'enjeux pour bon nombre de clubs. Tour d'horizon des points à scruter dans les stades, samedi 20 mai, dans une 38e journée où, pour des raisons d'équité sportive, tous les matchs seront retransmis à la même heure, 21h.

1. Bordeaux et l'OM, un aller direct pour l'Europe

Entre les Girondins, en déplacement à Lorient et l'OM, qui reçoit Bastia, les enjeux sont clairs. Aux Marines, qui accusent un point de retard, de s'imposer face aux Merlus et espérer que, dans le même temps, les Olympiens soient tenus en échec par les Corses. Objectif de la soirée pour les deux clubs historiques de Ligue 1 ? La 5e place, qualificative pour le 3e tour préliminaire de l'Europa Ligue. Mais le vaincu n'aura pas tout perdu : en effet, si le PSG, déjà qualifié pour la Ligue des champions, remporte la Coupe de France le 27 mai contre Angers, la 6e place deviendra qualificative pour la petite Coupe d'Europe, et pourra alors accompagner le 5e et l'OL, assuré de finir 4e.

2. Maintien : cinq clubs pour deux places et demi

Dijon, Caen, Lorient, Bastia et Nancy. L'ambiance promet d'être crispée pour ces cinq équipes qui se tiennent en quatre points.  En jeu : deux places pour rester en Ligue 1 et une place de barragiste, face à Troyes, les 25 et 28 mai prochains. Dans cette soirée de tous les dangers, trois équipes jouent de malchance : Caen, premier non-relégable avec un point d'avance sur le barragiste, se déplace à Paris ; Lorient, barragiste, reçoit Bordeaux, et Bastia, 19e avec deux points de retard sur Caen. Pour Dijon, 16e au même nombre de points que Caen, qu'il devance grâce à un moins mauvais goal-average, la tache est plus aisée, d'autant qu'il affronte Toulouse, équipe en roue libre de cette fin de saison et qui n'a plus rien à jouer, sportivement parlant. Pour Nancy, lanterne rouge, seule la place de barragiste est envisageable. Mais il la jouera en jouant l'AS Saint-Etienne, qui n'a plus rien à jouer non plus.

3. Et pour les autres : l'enjeu financier

De Nantes à Metz en passant par Angers, Toulouse, Saint-Etienne ou Rennes, la dernière journée est dépourvue d'enjeux sportifs. La tentation serait grande, pour chacune de ces équipes, de laisser filer ces 90 minutes comme on va à l'école le dernier jour de classe : pour faire des jeux. Sauf que leurs dirigeants sont d'un avis résolument contraire. La place occupée dans ce grand "ventre mou" de la Ligue 1 détermine en effet les dotations que pourront percevoir les équipes en question, liées à la répartition des droits audiovisuels. Ainsi, le FC Nantes qui, dans le pire des cas, pourrait dégringoler de la 7e à la 9e place, pourrait perdre deux millions d'euros. Le FC Metz, qui peut grimper à la 11e place depuis la 14e place, pourrait, lui, voir sa dot télévisuelle agrémentée de quatre millions d'euros.

4. Cavani pour effacer Ibra

Avec 49 buts toutes compétitions confondues, l'Uruguayen, récemment élu meilleur joueur de la saison, est dans la forme de sa vie. Et a ainsi dissipé les craintes qui ont accompagné le départ de son précédesseur à la pointe de l'attaque parisienne, le Suédois Zlatan Ibrahimovic. Edinson Cavani pourrait d'ailleurs s'émanciper une fois pour toutes de l'ombre tutélaire du géant en dépassant le record de buts de ce dernier sur une saison (50). Il a deux matchs pour le faire : contre Caen, ce samedi, et en finale de Coupe de France, contre Angers.

En vidéo

Ferveur populaire pour le retour de Strasbourg en Ligue 1

En préambule de cette dernière journée, deux clubs ont - eux - assuré leur montée en Ligue 1 vendredi soir : Strasbourg est de retour dans l'élite après avoir sombré jusqu'en CFA 2 suite à son dépôt de bilan en 2011. Amiens est l'autre promu de la soirée après sa victoire face à Reims à la dernière minute du temps additionnel. 

Plus d'articles

Sur le même sujet