Malgré son but face au TFC, Ben Arfa se fait recadrer par son capitaine

Malgré son but face au TFC, Ben Arfa se fait recadrer par son capitaine

CRITIQUES – S'il a inscrit le but de la victoire face à Toulouse (1-0), Hatem Ben Arfa s'est vu reprocher par Nampalys Mendy, le capitaine de l'OGC Nice, son excès d'individualisme sur cette action décisive.

Ses dribbles déroutants, ses slaloms dans les défenses adverses et ses prises de balle fulgurantes ont forgé la légende d'Hatem Ben Arfa. Mais les prédispositions techniques du meneur de jeu de l'OGC Nice lui ont également joué des tours au cours de sa carrière, en privilégiant régulièrement l'exploit personnel à l'action collective susceptible de faire basculer une rencontre. Et c'est un peu ce qu'il s'est passé mercredi soir lors de Nice-Toulouse.

"Hatem n'est pas tout seul sur le terrain"

Pendant 90 minutes, les joueurs de Claude Puel ont livré une prestation insipide, peut-être la pire de leur saison, avant de s'en remettre finalement au seul talent de Ben Arfa pour forcer la décision et l'emporter, sur le fil, avec ce but, "le plus chanceux de ma carrière" selon le principal intéressé, inscrit à la 82e minute par l'international français. Après une chevauchée au bord de la ligne de touche dont il a lui seul le secret, Ben Arfa se présente, dans un angle fermé, face au but et tente un petit pont sur le gardien. Le geste est osé. Et raté. Mais la chance se provoque, la frappe rebondit sur le genou de "HBA" et trouve finalement le chemin du but pour la onzième fois de la saison.

A LIRE AUSSI >> La grosse blague lourdingue de Zlatan en plein PSG-Lorient

La joie du joueur est totale. Celle de ses partenaires est beaucoup moins exubérante, la faute à cet excès d'individualisme, certes récompensé par un but qui offre la 3e place à son équipe, alors que Valère Germain, complètement délesté de tout marquage, attendait sagement au point de penalty de recevoir le ballon. Ben Arfa a donc privilégié l'option individuelle et cela a légèrement agacé Nampalys Mendy, le capitaine de l'OGC Nice. "Hatem nous a libérés une nouvelle fois sur un exploit individuel, mais il n’est pas tout seul sur le terrain et s’il l’avait mise en retrait, Valère Germain était seul au centre. Il a choisi de jouer seul et tant mieux, mais il y avait mieux à faire", notait-il. Le message est passé. Sera-t-il entendu ?

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques