Margarita Louis-Dreyfus bien décidée à vendre l'OM, plusieurs investisseurs sur les rangs

Margarita Louis-Dreyfus bien décidée à vendre l'OM, plusieurs investisseurs sur les rangs

FOOTBALL - Margarita Louis-Dreyfus, la propriétaire de l'Olympique de Marseille, poussée par son compagnon, le banquier suisse Philipp Hildebrand, aurait confié un mandat de vente à la banque Rothschild pour se délester du club phocéen. Le point sur la situation.

Margarita Louis-Dreyfus et Philipp Hildebrand n'attendent pas un, mais deux heureux évènements. Premièrement, la naissance de leurs jumelles. Deuxièmement, la vente de l'Olympique de Marseille. Dans son édition à paraître mercredi, France Football indique en effet que la propriétaire du club phocéen, sur les conseils de banquier suisse de compagnon, a confié un mandat de vente à la banque Rothschild pour accélérer les choses. Mais, si des candidats au rachat existent, aucun d'entre eux n'a, pour l'heure, entamé de démarches concrètes.

Dimanche, dans l'émission Téléfoot sur TF1, Louis Acariès, ancien conseiller de Robert Louis-Dreyfus, resté proche de Margarita, révélait déjà : "Je suis sollicité par des gens qui veulent acheter le club, puisqu'ils ont entendu dire que j’avais un mandat à l’époque. On est sur la bonne voie pour une vente, certainement. J’ai un deal avec Margarita depuis que j’ai laissé mes fonctions, à savoir ne pas intervenir et laisser faire les choses. Évidemment, si j’étais persuadé qu'une offre tenait la route, elle serait la première au courant." Puis l'ancien boxeur d'évoquer des investisseurs en provenance du Kazakhstan, du Koweït et de la Chine.

À LIRE AUSSI >> OM : Margarita Louis-Dreyfus enceinte de jumelles à 53 ans

De son côté, l'avocat d'affaires Didier Poulmaire fait aujourd'hui cette confidence à France Football : "J'ai effectivement parlé de l’OM avec un partenaire solide que j’ai rencontré aux Etats-Unis. Nous avons cherché à avoir des éléments plus précis pour aller plus loin dans la démarche mais rien ne nous est directement revenu de la part de la direction et de l'entourage de l’OM. Ce silence m’a donné l’impression que ce dossier était très compliqué alors que l’OM est une des plus belles marques à acquérir dans le foot français." Un investisseur indien serait également venu se renseigner, via Patrick Razurel, ancien directeur général... du FC Metz.

EN SAVOIR + >>  Vincent Labrune aimerait attirer à l'OM "un investisseur comme celui du PSG"

Même si tout ce petit monde marche sur des oeufs, l'offre et la demande existeraient donc bien. Car, après avoir accumulé quelque 20 millions d'euros de pertes par an depuis 2011, le club a fini par équilibrer ses comptes de manière spectaculaire, à force de laisser partir ses plus gros salaires (et donc ses meilleurs joueurs) ces deux dernières années. Signe que les dirigeants phocéens préparent bien une vente. Dont le montant s'élèverait à 100 millions d'euros, soit ce que Qatar Sports Investments avait dépensé pour acquérir le PSG. Sans compter les transferts qui ont suivi...

Dans cette optique, le président Vincent Labrune cherche d'ailleurs à reprendre la main sur la gestion des abonnements en virages , à la charge des groupe de supporters depuis 1990. Et s'est surtout rapproché de Doyen Sports. Ce fonds d'investissement qui avait joué, avec succès, les entremetteurs pour permettre le rachat du Valence CF par le fonds Meriton Holding du richissime Peter Lim. Plus que quelques mois à attendre, donc. Peut-être même moins de neuf.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques